•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entrepreneurs et des restaurateurs impatients de relancer leurs activités en juin

Plusieurs propriétaires de salles d’entraînements, de garderies et de restaurants sont fébriles à l’idée de rouvrir leurs portes (archives).

Photo : Trevor Brine

Radio-Canada

Plusieurs propriétaires de salles d’entraînements, de garderies et de restaurants sont fébriles à l’idée de rouvrir les portes de leur commerce respectif le 8 juin prochain, jour du début de la troisième phase du plan de relance économique en Saskatchewan.

Si la Saskatchewan n’a dévoilé aucun échéancier à propos de la reprise des activités dans ces secteurs spécifiques lors de l’annonce du plan de relance de l’économie au mois d’avril, la date du 8 juin est, depuis jeudi, encerclée au calendrier de nombreux entrepreneurs.

On va être prêts à rouvrir nos portes, s’exclame le propriétaire du centre d’entraînement Reebok Crossfit 306 de Saskatoon, Jason Cain, qui ajoute toutefois que la réouverture se fera en douceur en suivant les directives de la santé publique.

Un homme avec un chandail noir où il est écrit CrossFit.

Jason Cain se dit bien heureux de pouvoir rouvrir les portes de son centre d’entraînement après plus de deux mois de pause. Il dit que la fermeture a provoqué des pertes financières de près de 50 000 $.

Photo : Radio-Canada

On va faire en sorte qu’on ait une distance de deux mètres entre chaque personne. On va aussi rouvrir avec moins de classes, au début, pour s’assurer qu’on suit tous les protocoles et qu’on a jamais trop de monde dans notre gym, poursuit-il.

La réouverture des garderies suscite des inquiétudes

Les garderies font également partie des services qui seront autorisées à reprendre leur activité le 8 juin. De plus en plus de parents attendent cette réouverture avec impatience et nécessité, puisque beaucoup sont en train de retourner au travail.

Du côté des professionnels de la petite enfance, cette réouverture est toutefois source d'inquiétudes, surtout en ce qui concerne les enfants en bas âge.

La présidente du Conseil d'école de l'École canadienne-française, Camille Lapierre, souligne que l’annonce faite jeudi par le gouvernement provincial n’était accompagnée d’aucun détail.

C’est également ce qu’a remarqué la propriétaire de la garderie le Petit Train de l’Ouest à Saskatoon, Nadia Ben Boubaker, qui a décidé de ne pas rouvrir le 8 juin. Le gouvernement provincial ne nous a même pas envoyé au moins une lettre, indique-t-elle.

Une réouverture en juin est impossible, selon Nadia Ben Boubaker, pour assurer sa sécurité et celle des enfants. Elle ne pense pas rouvrir avant la rentrée des classes en septembre.

Les restaurateurs heureux, mais inquiets pour l’avenir

Les bars et les restaurants auront également le droit de rouvrir alors que s'amorcera la phase 3 du plan de relance économique de la province.

Cependant, en raison de la pandémie, certaines restrictions s'imposent. Les bars et les restaurants ne pourront fonctionner qu'à 50 % de leur capacité d'accueil maximale habituelle dans le but de faciliter la distanciation physique.

Ces restrictions laissent certains restaurateurs inquiets pour leur survie à long terme.

Le propriétaire du Tommy's Speakeasy de Regina, Dan Celis, ne sait pas encore s'il rouvrira le 8 juin. Il craint que son établissement ne soit plus rentable avec ces nouvelles règles. Tout dépendra de l'état d'esprit de mes employés, à savoir s'ils seront d'accord de recommencer à travailler, dit-il.

De son côté, la microbrasserie Warehouse Brewing Company, à Regina, a fermé en mars dernier, une semaine seulement après avoir vu le jour.

Comme le bar n’a jamais célébré son ouverture, le maître brasseur de l’établissement, Mederick Lanoix, voit la troisième phase comme l'opportunité parfaite pour faire d'une pierre deux coups.

Si vraiment le gouvernement procède avec ses plans de rouvrir les bars et les restaurants le 8 juin, on serait en mesure de maintenir le cap avec une célébration d'ouverture en grand pour l’été, souligne M. Lanoix.

D'ici là, les Saskatchewanais devront s'armer de patience et s'assurer de respecter les mesures sanitaires. Si la deuxième phase du déconfinement augmente la transmission de la COVID-19, la province indique qu’il faudra oublier la date du 8 juin.

Avec les informations de Jean-Baptiste Demouy et Étienne Ravary

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Entrepreneuriat