•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les optométristes inquiets des dommages causés par la pandémie

Comme beaucoup de cliniques de soins, les optométristes pourront accueillir la clientèle à compter du 1er juin.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Radio-Canada

L’Association des optométristes du Québec s’inquiète des dommages oculaires irréversibles chez certains patients qui n’ont pu consulter un spécialiste durant la pandémie. L'Association aurait préféré une réouverture plus hâtive.

Les optométristes pourront accueillir la clientèle à compter du 1er juin. Depuis le 24 mars, seuls les services d'urgence étaient offerts.

C'est clair que la question se pose à savoir combien de cas de pathologies oculaires avons-nous manqués pendant cette période-là, s’inquiète Patrick Sauvageau, vice-président de l’Association des optométristes du Québec.

On veut s'assurer que ça ne s'accumule pas en pertes de vision irréversibles. Il faut comprendre qu'au Canada, à chaque 12 minutes, quelqu'un perd la vue.

75 % des cas de pertes de vision sont évitables, rappelle l’optométriste.

Avant la reprise des activités, le 1er juin, les consultations pour un suivi touchant les maladies oculaires chroniques comme le glaucome, la dégénérescence maculaire et le dépistage de problèmes de vue en lien avec le diabète n’étaient pas disponibles.

Depuis le début du confinement, l’Association estime à plus de 35 000 le nombre de visites en moins dans la capitale nationale sur un total de 200 000 par année.

Enfants à risque

L’Association s’inquiète aussi des conséquences de la suspension de rendez-vous chez plusieurs enfants.

Les visites ont été moins nombreuses chez cette clientèle, alors qu’un enfant sur quatre a des difficultés à lire et à écrire et a des problèmes de vision non diagnostiqués.

On a une inquiétude par rapport aux enfants. On veut les voir rapidement le 1er juin. On veut s'assurer que ça n’a pas de conséquence à long terme sur leur réussite scolaire, affirme M. Sauvageau.

Au Québec, sur les deux millions et demi de visites chez les optométristes annuellement, 400 000 n'ont pas eu lieu pendant le confinement.

Avec les informations de Nicole Germain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Soins et traitements