•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nettoyage des puits inactifs : la Saskatchewan va de l’avant avec son programme

Un puits de pétrole au lever du soleil.

Selon la ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles de la Saskatchewan, environ 8000 puits de pétrole ou de gaz inactifs seront nettoyés d’ici le 31 décembre 2022.

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

La Saskatchewan entend accélérer le nettoyage et la remise en état des puits de pétrole et de gaz inactifs par l’entremise d’un programme mis en place avec l’aide des 400 millions de dollars annoncés le mois dernier par Ottawa.

Le programme, dont les détails ont été dévoilés vendredi par la ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Bronwyn Eyre, prévoit notamment des mesures pour favoriser l’emploi à temps plein de plus de 2000 travailleurs saskatchewanais, indique la province.

En ce sens, des critères particuliers ont été établis afin que seules les compagnies de services qui ont une présence en Saskatchewan procèdent aux travaux de nettoyage des puits inactifs qui sont éparpillés à travers la province.

Les compagnies de services ont des difficultés [financières] en ce moment en raison de la COVID-19 et de la chute des prix du pétrole. Avec la relance de l’économie, ce programme est important parce que les [travailleurs de ces compagnies de services] vont retourner au travail, note Bronwyn Eyre.

Bronwyn Eyre en mêlée de presse à l'assemblée législative.

La ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Bronwyn Eyre.

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

Non seulement les compagnies de service doivent être établies dans la provinces, mais elles devront aussi répondre à d’autres critères particuliers, comme celui d’être enregistrées auprès de la Commission des accidents de travail de la Saskatchewan.

L’opposition officielle estime toutefois que le gouvernement n’a pas un bilan très reluisant pour ce qui est de donner la priorité aux entreprises et aux travailleurs saskatchewanais.

Les gens n’ont aucune confiance dans la capacité du gouvernement à embaucher des Saskatchewanais dans le cadre de ce programme, car ils emploient sans arrêt des travailleurs et des entreprises en provenance de l’étranger [pour réaliser des projets], note le porte-parole du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan en matière de finances, Trent Wotherspoon.

Plusieurs phases

Le programme, qui comprend plusieurs phases, sera supervisé par différentes organisations, dont le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, le Conseil de la recherche de la Saskatchewan et la société SaskBuilds.

La première phase comprend l’octroi de 100 millions de dollars de financement aux entreprises du secteur pétrolier et gazier qui souhaitent que leurs puits soient nettoyés.

Ces entreprises définiront par la suite les compagnies de services qui veulent réaliser les travaux de nettoyage, et les organisations qui supervisent le programme tenteront de les lier avec un contrat d'approvisionnement.

Le gouvernement dit cependant qu’il ne sera pas toujours possible de le faire en raison du respect des critères d’admissibilité au programme, puisque si elles répondent à ces critères, les compagnies de services pourront soumissionner pour réaliser les différents travaux de nettoyage des autres entreprises pétrolières ou gazières.

Des tiges de pompage sur des puits de pétrole dans un champ.

La Saskatchewan tentera de répartir les travaux de nettoyage des puits inactifs de pétrole et de gaz à travers les différentes régions de la province.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les phases subséquentes, qui utiliseront les 300 millions de dollars restants, seront quant à elles élaborées afin de garantir que le processus répond aux objectifs du programme, précise le gouvernement.

De plus, la ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles n’écarte pas la possibilité que les puits orphelins soient eux aussi nettoyés au cours des prochaines phases du programme, même s’ils sont beaucoup moins nombreux que les puits inactifs à travers la province.

Différences avec le modèle albertain

À travers tout le processus, le gouvernement tiendra compte des besoins dans les différentes régions de la Saskatchewan afin que les travaux de nettoyage des puits inactifs ne soient pas tous effectués dans le sud de la province puisque les compagnies de services s’y trouvent en grand nombre, par exemple.

Nous voulons être très équitables pour que les compagnies de services plus petites puissent participer [au nettoyage des puits] et que ce soit juste quel que soit l'endroit à travers la province, note Bronwyn Eyre, qui voit dans le programme saskatchewanais des différences importantes avec la formule albertaine.

En Alberta, les entreprises [pétrolières et gazières] ont des contrats pour faire les travaux avec les compagnies de services et ce sont à elles [de contacter] le gouvernement pour récupérer le coût des travaux. Ici, le Conseil de la recherche de la Saskatchewan va contacter les compagnies de services pour faire le travail de manière plus efficace et leur fournir l’argent, ajoute-t-elle.

Par ailleurs, Bronwyn Eyre estime qu’environ 8000 puits inactifs de pétrole ou de gaz seront nettoyés d’ici le 31 décembre 2022.

Avec les informations d’Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Industrie pétrolière