•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Postes Canada établit « un record de tous les temps »

Une boîte aux lettres de Postes Canada.

L'augmentation des livraisons par Postes Canada met de la pression sur les équipes qui voient leurs heures de travail augmenter.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Les activités roulent toujours à plein régime chez Postes Canada. Le service a connu la journée la plus achalandée de son histoire à cette période-ci de l’année, mardi, avec 2,1 millions de colis distribués à travers le Canada.

3000 d'entre eux ont été livrés à Trois-Rivières. C'est trois fois plus qu'une journée normale, où de 1000 à 1200 colis sont livrés quotidiennement.

C'est un record de tous les temps à cette période-ci de l’année, explique Éric Buteau, chef de l'unité postale à Trois-Rivières.

Heures supplémentaires

La situation fait en sorte que des employés seront appelés au travail, en heures supplémentaires, pour un 7e dimanche consécutif à Trois-Rivières cette fin de semaine. Le traitement et la livraison de colis se font sur six jours depuis la mi-avril.

La situation est de l'ordre du jamais-vu. À titre de comparaison, pendant la période achalandée des Fêtes, il peut arriver que du travail soit nécessaire pendant quatre fins de semaine consécutives, tout au plus.

Ce sont des records, dit la factrice Patricia Landry. Je n'ai jamais vu ça et je n'ai aucune idée cet été de quoi ça va avoir l'air.

Je ne le ferais pas comme ça à l'année! Ça fait quand même deux mois que ça dure. On a des longues journées, on n'a pas de pause, on travaille six jours par semaine, mais on fait des belles payes.

Alain Langlois, commis de livraison

Chaque semaine depuis près de deux mois, les employés cumulent entre 70 et 80 heures de travail en heures supplémentaires.

La situation pourrait perdurer.

Les volumes restent encore élevés, j'ai pris connaissance de l'inventaire dans les plans et on s'attend à avoir encore des surplus de volumes encore pour quelques semaines.

Éric Buteau, chef de l'unité postale à Trois-Rivières

La majorité du surtemps se fait le dimanche pour pouvoir libérer l'entrepôt parce que [les bureaux de] Montréal et Toronto produisent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, explique Éric Buteau.

Des embauches à venir

Le chef de l'unité postale à Trois-Rivières et les facteurs rencontrés soutiennent que le moral des troupes est bon malgré tout.

Les employés sont un peu fatigués, naturellement, on sortait de la période des Fêtes, nous c'est beaucoup de décembre à février, alors ils étaient déjà essoufflés en plus avec l'hiver où c'est beaucoup plus dur physiquement. Et la crise de la COVID-19 fait en sorte que les volumes ont explosé, dit Éric Buteau.

Pour alléger la tâche des employés, des embauches sont à prévoir, pour combler des postes de commis et de facteurs, sur appel.

Par ailleurs, des changements ont été apportés dans les opérations et dans les horaires de travail, pour pouvoir traiter un maximum de colis, tout en restant sécuritaire. Par exemple, les employés entrent au travail par vagues, à des heures décalées.

Éric Buteau souligne d'ailleurs l'ardeur au travail de ses employés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Économie