•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ville de Québec accueillera 7000 jeunes de moins dans ses camps de jour

Des monitrices devant un groupe de jeune dans un camp de jour.

Les camps de jours ouvriront cet été, mais avec une capacité d'accueil restreinte.

Photo : Radio-Canada

Les camps de jour devraient accueillir 7 000 enfants de moins que l’an dernier et vont coûter 6 millions de dollars de plus cette année à la Ville de Québec en raison des mesures sanitaires à respecter.

L’administration Labeaume va donc investir 15 millions de dollars, plutôt que les 9 millions de dollars prévus.

Une somme que le maire dit essentielle à débourser.

Le confinement a usé beaucoup de monde. Ça va nous coûter plus cher, mais on est quasiment dans un service essentiel parce que les parents ont besoin de répit et les enfants ont besoin de prendre l'air , affirme Régis Labeaume.

Les camps d’été seront ouverts du 29 juin au 14 août.

Moins d'enfants accueillis

L'an dernier, les camps de jour subventionnés par la Ville de Québec ont accueilli 17 000 enfants.

Cette année, on souhaite pouvoir en accueillir jusqu’à 10 000.

Avec les locaux actuels, un maximum de 7 700 enfants peut être accueilli. Des démarches sont en cours pour utiliser des locaux supplémentaires des commissions scolaires et des équipements municipaux utilisés à d'autres fins en temps normal comme des arénas , mentionne Régis Labeaume.

Certains enfants devront être relocalisés sur un site autre que celui où ils ont été inscrits afin de respecter les règles de distanciation.

Il manque 700 moniteurs

Le plus gros défi demeure l’embauche de moniteurs. L’an dernier, les camps de jour en ont embauché 1 500. Il en faut cette année 2 200 en raison des normes sanitaires de la santé publique.

Je fais un appel à tous, surtout aux jeunes de 15 ans qui ne bénéficient pas du PCUE. On vous offre un emploi agréable. Pour 8 semaines et demie de travail, avec un salaire de 650 $ par semaine, pour 45 heures , lance Régis Labeaume.

Si le nombre de moniteurs embauchés dépasse les prévisions, les camps pourraient accueillir plus que les 10 000 enfants estimés par l'administration Labeaume.

Une liste d'attente sera d'ailleurs mise en place.

La Ville de Québec met également en place plusieurs mesures afin d’inciter les jeunes à venir travailler comme moniteurs dans les camps de jour.

Il y a notamment des bonis de rétention et de référencement qui seront offerts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Coronavirus