•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des faux policiers signalés en Ontario

Une voiture de police avec des agents en arrière-plan.

Un des usurpateurs conduisait un VUS équipé d'une barre lumineuse sur le toit.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a reçu plusieurs descriptions de personnes se faisant passer pour des policiers au cours des dernières semaines.

Un de ces signalements a eu lieu dans la première semaine d’avril dans le comté d’Oxford.

Une conductrice dit avoir été interceptée et s'être rangée sur le côté de la route, près de Tavistock, à l'ouest de Kitchener. Elle a été questionnée sur son statut de travailleuse essentielle pendant la pandémie de COVID-19.

L’interlocuteur était un homme qui portait un uniforme similaire à celui des officiers. Il conduisait un VUS noir équipé de gyrophares sur son toit.

La PPO n'arrête pas les véhicules pour s'enquérir de la situation d'emploi du conducteur ou de ses occupants, a déclaré l'inspecteur Anthony Hymers.

Les conducteurs doivent également savoir qu'ils ne sont pas tenus de prouver qu'ils sont un travailleur essentiel auprès de la police. La conductrice a signalé ces faits peu avant la fin avril.

À peu près au même moment, d'autres services de police du Sud-Ouest de l'Ontario ont commencé à entendre des histoires similaires.

Deux suspects ont été arrêtés depuis, mais la police a rendu public un portrait-robot de deux autres hommes qui, selon les autorités, sont impliqués. La PPO du comté d'Oxford indique qu'elle ne sait pas si ces événements sont liés.

Deux portraits-robots d'hommes.

La PPO a publié des portraits-robots de deux suspects dans le comté de Wellington (à gauche) et le comté d'Essex (à droite) qui se seraient fait passer pour des agents de police.

Photo : Police provinciale de l'Ontario (PPO)

En vertu du Code criminel, l'emprunt d'identité d'un policier peut entraîner une peine allant jusqu'à cinq ans d’emprisonnement.

Les forces de l'ordre demandent aux conducteurs qui soupçonnent qu'ils ont été interceptés par un faux agent de police d'appeler le 911, de rester dans le véhicule et d'essayer d'écrire une description de la personne et de son véhicule et de noter le numéro de sa plaque d'immatriculation.

Quiconque possède des renseignements doit appeler la PPO au 1 888 310-1122. Des rapports anonymes peuvent également être soumis à Échec au crime au 1 800 222-8477 ou sur le site Internet oxfordcrimestoppers.com.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Crimes et délits