•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hôpital de Maria : davantage de personnel à l’unité de chirurgie

Une voiture entre dans le stationnement de l'Hôpital de Maria.

Une démarche est en cours pour améliorer la situation dans l'unité de chirurgie à l'Hôpital de Maria.

Photo : Radio-Canada

De nouvelles mesures sont à l’essai à l’unité de chirurgie de l’Hôpital de Maria, dans la foulée des menaces de démission d’une dizaine d’infirmières en raison d’une surcharge de travail.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie a augmenté le nombre d’employés en place sur les quarts de jour de soir et de nuit.

Cette mesure est à l’essai depuis samedi, selon les informations rapportées par le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec (SIIIEQ).

Selon un employé affecté à l’unité de chirurgie qui ne veut pas être identifié, la surcharge de travail observée avant la mise en place des mesures correctives avait provoqué la dégradation des soins aux patients.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, la responsable des communications du CISSS de la Gaspésie, Clémence Beaulieu-Gendron, explique que la situation de l’unité de chirurgie à Maria témoigne de certains défis que le contexte de la pandémie a mis en relief encore davantage, considérant la capacité d’adaptation accrue demandée au personnel. Elle ajoute que le CISSS a pris au sérieux les préoccupations du personnel de l’unité de chirurgie à Maria.

Quatre infirmières dans un corridor d'hôpital.

La pandémie a forcé la direction du CISSS de la Gaspésie à faire certains changements dans son organisation du travail, ce qui a eu des impacts sur l'unité de chirurgie de l'Hôpital de Maria.

Photo : iStock / Photographerlondon

Depuis les menaces de démission, la direction du CISSS affirme avoir organisé des rencontres d’échanges rassemblant des représentants syndicaux, le personnel clinique et des membres de la direction afin de s’assurer de bien comprendre les réalités du personnel.

Les équipes de jour, de soir et de nuit ont donc été rencontrées et écoutées lors de trois rencontres successives jeudi dernier. En tout, ce sont 38 membres du personnel qui ont participé aux rencontres, précise par écrit Clémence Beaulieu-Gendron.

La porte-parole signale également que la composition des équipes de travail n’est qu’un aspect de la démarche qui s’inscrit dans un projet clinique où l’ensemble de l’organisation du travail sera évalué en collaboration avec le personnel.

Ni le CISSS de la Gaspésie ni le SIIIEQ ne souhaitent accorder d’entrevue à cette étape-ci de la démarche. D’autres rencontres sont prévues la semaine prochaine pour faire le point sur les mesures mises à l’essai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Établissement de santé