•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Destination Gaspé s'invite virtuellement chez les Québécois

Vue du Cap-Bon-Ami dans le Parc national Forillon en Gaspésie.

Destination Gaspé espère que les Québécois qui peuvent se déplacer vont choisir la péninsule gaspésienne pour leurs vacances (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Pandémie oblige, Destination Gaspé lance une campagne de promotion adaptée aux règles de distanciation en vigueur avec des capsules vidéo visant à faire rêver les Québécois de leur salon.

La campagne de promotion touristique Gaspé s'invite prend la forme de plusieurs capsules vidéo qui seront diffusées sur les réseaux sociaux dans les prochaines semaines.

Comme bon nombre d'amoureux de la Gaspésie ne pourront se rendre dans la région cet été, Destination Gaspé se donne l'objectif de les faire rêver de grands espaces et de liberté, de chansons autour du feu, de baleine, d’histoire, de culture, de rivière, de vent qui fouette le visage et de crabe plein la face.

Si c'est pour préciser les intentions pour la saison à venir, ce sera déjà très positif, sinon on est convaincus que ça peut contribuer à maintenir le positionnement pour les années à venir.

Stéphane Sainte-Croix, directeur de Destination Gaspé

L'idée est d'être présent dans l'esprit en termes d'intention de vacances, explique le directeur de l'organisme, Stéphane Sainte-Croix, qui attend toujours le plan de Québec concernant la saison touristique estivale.

Stéphane Sainte-Croix en entrevue devant un plan d'eau.

Stéphane Sainte-Croix, directeur de Destination Gaspé

Photo : Radio-Canada

On va se positionner en tant que prochaine saison touristique, avec une promesse de vente retenue considérant qu'on est toujours dans l'incertitude, mais l'idée c'est d'être sur le marché, d'assurer une présence sur le marché intra-Québec, précise-t-il.

Même si Gaspé réussit à se positionner comme destination de choix auprès des Québécois, les pertes financières seront énormes pour les entreprises touristiques et certaines risquent de ne pas survivre à la crise.

C'est évident qu'une réorganisation de l'offre touristique est en cours, constate M. Sainte-Croix.

Il y a des réflexions sur la capacité de rentabiliser les opérations chez bon nombre d'entrepreneurs. Je ne pense pas qu'on peut assurément garantir que tout le monde sera au rendez-vous, c'est la réalité, admet-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme