•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charlotte, un robot désinfecteur développé à Drummondville

Un prototype de robot.

Le robot développé par l'entreprise Sir Steward utilise des rayons UVC pour tuer les bactéries et les virus qui peuvent se trouver sur les surfaces.

Photo : Sir Steward

Radio-Canada

L’entreprise de Drummondville Sir Steward développe un robot désinfecteur qui utilise des rayons ultraviolets de courte longueur d’onde (UVC) pour tuer jusqu’à 99,9 % des virus et bactéries sur les surfaces.

Le prototype appelé Charlotte combine un robot collaboratif mobile et un équipement de désinfection par UVC, une technologie utilisée depuis plusieurs années dans les hôpitaux notamment.

C’est justement pour le milieu hospitalier que le robot avait d’abord été conçu, avec une mise en marché prévue pour 2021. La crise sanitaire a accéléré la démarche.

Le président-directeur général de Sir Steward, Jonathan Auger, a expliqué en entrevue à Facteur matinal que les rayons UVC tuent les bactéries et virus qui y sont exposés en quelques secondes ou quelques minutes, selon la distance avec le robot.

Il soutient que le SARS-CoV-2, qui cause la COVID-19, ne ferait pas exception.

L’utilisation du robot Charlotte a pour avantage d’avoir facilement accès au répertoire des endroits désinfectés et, surtout, de ne pas avoir besoin qu’un humain fasse le travail de désinfection.

Le produit de Sir Steward doit être mis en vente à compter du mois de juin. Le PDG de l’entreprise dit être en pourparlers entre autres avec des acteurs des industries automobile, alimentaire et hôtelière.

L’entreprise de Drummondville travaille déjà à la conception d’un deuxième prototype de robot désinfecteur, qui combinerait l'équipement de désinfection par UVC et un jet électrostatique pour pulvériser du désinfectant.

Une campagne de recrutement doit commencer sous peu pour satisfaire les besoins de production des robots.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !