•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Horticulture printanière : bouturer et pincer pour obtenir encore plus de fleurs

    Les travaux et les jours, 27 avril 1958

    Radio-Canada

    Le printemps est bien installé. Le beau temps vous donne le goût de fleurir votre cour et vos platebandes? À travers nos archives, découvrez trucs et conseils pour un jardinage printanier fructueux.

    Les travaux à faire au printemps

    Le 27 avril 1958, l’émission Les travaux et les jours présente la chronique horticole d’Auray Blain. Le jardinier nous enseigne les différents travaux à effectuer au jardin le printemps venu.

    Il y parle de la préparation et de l'entretien du gazon. En 1958, les pissenlits sont très mal vus sur les gazons et il convient de les faire disparaître avec des herbicides. Un conseil qui a plutôt mal vieilli, étant donné que nous acceptons de plus en plus ces boutons dorés sur l’herbe.

    À l’aide de schémas, Auray Blain nous décrit ensuite l’importance du pinçage des plantes annuelles, une technique qui consiste à retirer la tête du plant afin d’obtenir une plus grande étendue de fleurs.

    Il donne l’exemple des mufliers et des saint-joseph qui nécessitent le pinçage.

    Les plantes vivaces qui hibernent à l’intérieur comme les dahlias doivent être plantées au printemps, même avant la fin des dernières gelées. Les tubercules doivent être séparés en prenant soin de garder pour chaque tubercule, une portion de la vieille tige.

    Mains qui coupent des tubercules de dahlias avec un couteau.

    Les tubercules des dahlias doivent être séparés en prenant soin de garder une portion de la vieille tige. Les travaux et les jours, 27 avril 1958.

    Photo : Radio-Canada

    L’importante préparation du sol

    La préparation du sol est un des secrets d’une floraison abondante. Le 23 mars 1975, l’horticultrice Denise Ouellet présente les principaux médiums de culture.

    La semaine verte, 23 mars 1975

    Le sable, la terre à jardin, la terre argileuse, la terre noire, la mousse de sphaigne, la mousse de tourbe, la perlite et la vermiculite ont tous un rôle à jouer dans la santé des plantes.

    En compagnie de l’animateur de La semaine verte Pierre Perreault, la chroniqueuse horticole donne les caractéristiques et particularités de chacun des médiums et la façon de les mélanger pour obtenir de bons terreaux.

    La mousse de sphaigne peut être employée pour les semis, car elle contient des éléments antifongiques qui préviennent leur fonte. Parce qu’elle empêche le développement des champignons, la mousse de sphaigne est également intéressante pour partir des boutures.

    Bouturer les géraniums

    Dans une autre chronique horticole diffusée le 9 mars 1975 à La semaine verte, Denise Ouellet réalise des boutures de géraniums, une plante robuste bien connue des jardiniers.

    La semaine verte, 9 mars 1975

    Je peux couper tout près de la tige principale. J’enlève deux à trois rangées de feuilles pour diminuer les pertes d’eau par évaporation et transpiration. Je plante dans un mélange de vermiculite et de sable.

    Denise Ouellet, horticultrice.

    Au bout de trois semaines, de vigoureuses racines se sont formées et la bouture est prête à être rempotée. Les géraniums doivent aussi être pincés pour obtenir des fleurs en abondance.

    C’est en plein soleil que les géraniums seront le plus heureux.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Art de vivre