•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'Ontario signale 441 nouveaux cas et rate encore sa cible de dépistage

La province enregistre sa plus forte augmentation quotidienne depuis le 8 mai.

Une main qui présente un écouvillon utilisé pour les prélèvements du test de coronavirus.

Avec 11 276 tests réalisés en 24 h, l'Ontario a encore raté sa cible de dépistage vendredi.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 repart légèrement à la hausse en Ontario. La province signale 441 nouveaux cas dans son plus récent bilan, vendredi, soit une augmentation de 1,8 %.

Au total, 24 628 personnes ont contracté le virus jusqu’ici en Ontario, dont 76,2 % qui sont considérées comme guéries. La province signale 2021 morts, une augmentation de 28 par rapport à la veille, mais des données plus récentes compilées par CBC font plutôt état de 2113 décès.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario estimait, la veille, que la province se situe dans un plateau en ce moment, alors qu'on espérait voir le nombre de nouveaux cas quotidiens continuer de descendre.

C'est décevant et nous essayons de comprendre ce qui se passe, a déclaré le Dr David Williams.

On observe des sommets et des creux, mais j'espère qu'on verra la tendance revenir à la baisse. C'est inquiétant, a admis le premier ministre Doug Ford vendredi.

Dépistage encore modeste

La province rate à nouveau sa cible de dépistage, avec 11 276 tests réalisés en 24 heures. Après avoir atteint une cible de 16 000 tests par jour début mai, Doug Ford avait indiqué que la province visait maintenant 20 000 tests quotidiens, ce qui correspond à la capacité des laboratoires.

Le taux quotidien de dépistage fluctue sans cesse depuis.

Le premier ministre a déclaré qu'il voulait un plan sur son bureau d'ici la semaine prochaine pour étendre largement le dépistage de la COVID-19.

Il reconnaît que la province a besoin d'une image précise de la propagation du coronavirus, et cela nécessite de tester le plus grand nombre de personnes possible. Doug Ford propose par exemple de tester les camionneurs, les chauffeurs de taxi, les transformateurs de nourriture et les travailleurs du secteur automobile.

Pour l’instant, le dépistage pour le grand public se concentre sur les personnes symptomatiques. Mais le gouvernement poursuit aussi le dépistage systématique – y compris de personnes asymptomatiques – parmi des groupes prioritaires, comme les foyers de soins de longue durée.

Le premier ministre Doug Ford a indiqué que des tests seront effectués cette fin de semaine dans les maisons de retraite, auprès des résidents et employés.

On a dit qu’on allait accélérer la cadence, on va accélérer, assure Doug Ford.

Recherche des contacts

Par ailleurs, si la propagation communautaire est la cause d’au moins 34 % des cas ontariens jusqu’à maintenant, la province est toujours incapable de confirmer la nature de la transmission dans 31 % des cas.

Le gouvernement de l’Ontario confirme qu’il évalue des options pour améliorer le traçage de contacts, et tente de déterminer quelle serait la meilleure technologie.

Il faut qu’on regarde non seulement ce qui se passe en Ontario mais aussi ailleurs au pays parce que les gens vont bouger de plus en plus et à mesure qu’on relance l’économie et donc on veut s’assurer de travailler ensemble, ajoute la ministre de la Santé Christine Elliott.

La Ville de Toronto a pour sa part annoncé vendredi un partenariat avec l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario. Santé publique Toronto embauchera plus d’infirmières pour rejoindre l’équipe de gestion des cas et de traçage de contacts de la Ville pendant les trois prochains mois.

Ce nouveau partenariat aidera la santé publique à intensifier ses efforts pour continuer de protéger nos résidents et retrouver rapidement les personnes qui pourraient avoir été exposées à la COVID-19, a déclaré le maire John Tory. Ces efforts ont permis de sauver des vies et continueront de sauver des vies dans notre ville, à mesure que nous entrons dans une phase de récupération.

Les bureaux de santé publique de la grande région de Toronto recensent 63,9 % de tous les cas ontariens, selon la province.

Hospitalisations à la baisse

Le nombre global de patients hospitalisés ainsi que le nombre de personnes aux soins intensifs ont également diminué.

Un graphique qui indique que 961 patients sont hospitalisés (moins 23 par rapport à la veille), 153 aux soins intensifs (moins 2) et 120 sous respirateurs (plus 3).

Les données sur les hospitalisations dans la province, tirées du sommaire provincial du 22 mai

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Nouvelle plus encourageante du côté des foyers de soins de longue durée : la province ne signale aucune nouvelle éclosion.

287 de ces centres ont connu une éclosion de COVID-19 jusqu’ici, et 1486 résidents et 6 membres du personnel sont décédés, selon le ministère des Soins de longue durée.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé publique