•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux cas de COVID-19 détectés chez des usagers de l'Hôpital de Rimouski

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Rimouski-Neigette.

Deux usagers de l'Hôpital de Rimouski ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Deux cas de COVID-19 ont été dépistés dans les dernières 24 heures chez des usagers de l'Hôpital de Rimouski. Un cas a été détecté au bloc opératoire de l'hôpital, alors qu'un autre l'a été chez un usager qui y était hospitalisé.

Les deux personnes concernées ont reçu un résultat positif lors de dépistages de routine, effectués les 20 et 21 mai derniers, selon les informations du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS).

L'une d'elles s'est présentée à l'hôpital pour une chirurgie d'un jour et ne manifestait alors aucun symptôme de la COVID-19. L'autre personne était hospitalisée pour un autre motif.

L'une de ces deux personnes est le nouveau cas de COVID-19 recensé vendredi au Bas-Saint-Laurent.

La Direction de la santé publique mène actuellement une enquête épidémiologique.

Les lits sont inoccupés dans ce corridor de l'urgence de l'Hôpital de Rimouski.

Les unités où se trouvaient les deux patients infectés ont été désinfectées. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Une veille d'éclosion a également été mise en place. Une éclosion, c'est deux cas sur une unité, précise la conseillère aux communications au CISSS du Bas-Saint-Laurent Ariane Doucet-Michaud.

Étant donné que les deux patients se trouvent dans des unités différentes, dont un au bloc opératoire, il n'est pas question d'éclosion pour l'instant.

Dès qu'on a un cas, on le sait, la COVID, c'est une maladie à déclaration obligatoire, alors dès qu'on a un signalement pour un cas positif à l'intérieur de l'une de nos installations, il y a un comité d'éclosion qui se met en branle.

Ariane Doucet-Michaud, conseillère aux communications au CISSS du Bas-Saint-Laurent

Selon elle, le comité d'éclosion sert à mettre en oeuvre le plus rapidement possible toutes les mesures nécessaires pour limiter la propagation du virus dans l'établissement en question.

Les personnes qui ont été retirées du travail, ça s'est fait de façon très, très rapide. On a reçu le test positif en fin de journée hier. Déjà, le comité d'éclosion se mettait en place et les personnes ont été retirées du travail dans la soirée. Elles n'ont pas eu le temps de circuler dans d'autres secteurs de l'hôpital, explique Ariane Doucet-Michaud.

En tout, 23 usagers de l'unité de médecine dans laquelle se trouvait la personne hospitalisée qui a contracté la COVID-19 ont été placés en isolement préventif.

Aucun employé de cette unité n'a été retiré du travail, mais une centaine d'entre eux doivent être dépistés.

Deux patients du bloc opératoire sont en isolement préventif.

Une vingtaine d'employés et médecins du bloc opératoire ont été retirés préventivement du travail.

Pas de quarantaine à l'Hôpital de Rimouski

Le CISSS tient à rassurer la population sur le fait que l'Hôpital de Rimouski n'est pas en quarantaine.

La désinfection des deux unités touchées a eu lieu.

C'est des cas qui, oui, sont arrivés, mais qui ne sont pas à la grandeur de l'hôpital. On fait vraiment des efforts pour dédier des équipes dans des secteurs et éviter que les gens puissent être comme infectés de façon croisée.

Jean-Christophe Carvalho, directeur des services professionnels du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le docteur Jean-Christophe Carvalho souhaite rassurer les patients du centre hospitalier que les services et les soins y sont maintenus.

Dans un contexte de pandémie, ce genre de situation là peut arriver. On a en place des protocoles et des procédures qu'on suit très bien pour, justement, protéger les gens. Il y a un travail de fond qui va continuer pour protéger plus la population et les membres du personnel, soutient-il.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent ne prévoit pas de ruptures de service au bloc opératoire, mais l'organisation entrevoit une diminution des activités en raison de cette éclosion.

Avec des informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !