•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les divisions scolaires s’organisent en vue d’un retour dans les écoles en deux temps

Des enfants dans une classe.

En juin, les écoles de la DSFM pourront accueillir certains élèves sous certaines conditions pour faire des évaluations ou du tutorat, par exemple.

Photo : Radio-Canada / Pierre Verrière

Radio-Canada

D’abord en juin, puis en août : le retour dans les écoles se fera de manière progressive, si le plan de la phase 2 de la relance économique est mis en place. Les divisions scolaires peaufinent maintenant leur organisation pour assurer un environnement d’apprentissage sain et sécuritaire.

Nous devons être prêts pour le 31 août, assure le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), Alain Laberge. Pour ce dernier, il ne s’agit pas d’une éventualité, mais d’un impératif.

Et, pour ce faire, Alain Laberge et ses équipes se penchent sur cette réouverture des écoles depuis de nombreuses semaines.

Nous n’avons pas encore le portrait exact de ce dont cela aura l’air, explique-t-il en ajoutant que la date annoncée jeudi par le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, n’est pas définitive.

Pour peaufiner ce portrait, la DSFM doit encore trouver des réponses à plusieurs questions. Par exemple, elle doit définir le nombre d’élèves qui pourront être accueillis en classe ou encore la manière dont les trajets en autobus seront organisés afin de respecter les mesures de distanciation physique.

C’est un vrai casse-tête et il manque des morceaux, poursuit Alain Laberge. Nous avons cinq ou six scénarios sur la table en ce moment. Nous attendons d’autres nouvelles du ministère de l’Éducation.

La DSFM n’est pas la seule division scolaire de Winnipeg à devoir résoudre ce casse-tête.

Retour partiel en juin

La Division scolaire de Winnipeg prépare depuis des semaines une réouverture de ses établissements cet automne.

Selon sa porte-parole, Radean Carter, les prochaines semaines seront encore plus chargées avec la possibilité d’accueillir du personnel et des élèves dès les premiers jours du mois de juin. Beaucoup d'idées sont à l'étude.

Cela [la rentrée] se fera probablement sur rendez-vous pour venir voir un enseignant pour faire quelques tâches, explique Radean Carter. Cela servira vraiment de période de transition pour nous et non pas un retour à la normale.

C’est aussi ce que prévoit la Division scolaire Seven Oaks. Rouvrir les portes des écoles reste une bonne nouvelle. Mais les équipes sont en train d'envisager de n'accueillir qu’un nombre limité d’élèves.

Ce n’est pas un retour pour les salles de classe, tient à préciser Alain Laberge. La consigne indique que les enseignants sont appelés à rentrer. On ne peut pas avoir plus de 50 % de notre personnel dans les établissements.

Les discussions vont se poursuivre entre les différents intervenants du domaine de l’éducation et le Ministère. Ces derniers étudient différents cas de figure.

Nous voulons être sûrs que, lorsque nos membres vont retourner à l'école, cela se fera en sécurité et que ce sera aussi le cas pour les élèves, bien sûr, indique le vice-président de la Manitoba Teachers’ Society, Nathan Martindale.

Avec les informations de CBC et du 6 à 9

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation