•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restaurants, spas, centres de conditionnement physique prêts pour la relance

Une femme met en place des cornets de crème glacée sur un présentoir.

Lucy Bau prépare ses présentations de glace pour accueillir ses clients.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton/CBC

Radio-Canada

Restaurants, magasins de crème glacée, spas ou encore centres de conditionnement physique : la phase 2 du plan de relance de l’économie du gouvernement manitobain prévoit la réouverture, sous certaines conditions, de nombreux commerces et services. Pour leurs propriétaires, c’est une bonne nouvelle.

Les chaises empilées sur les tables, les salles à manger désertes et les machines de conditionnement physique pleines de poussière ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir.

La majorité des propriétaires de restaurants avec lesquels CBC s’est entretenue sont ravis du plan de la phase 2 du gouvernement du premier ministre Brian Pallister.

Je suis très contente de cette nouvelle phase, je suis très excitée à l’idée de voir des gens s'installer à des tables, d’une manière sécuritaire, s’exclame Larissa Webster, qui est la propriétaire de French Way Café and Bakery, avenue Corydon, qui compte 15 tables pour 48 clients en temps normal.

Cette frénésie reste tout de même teintée de questionnements pour certains restaurateurs.

Nous devons d’abord former notre équipe au sujet des changements concernant l'interaction avec les clients, ajoute Larissa Webster.

Elle s’interroge aussi sur la manière dont son restaurant va pouvoir fonctionner. Les serveurs comptent-ils dans la limite de personnes qui peuvent être accueillies à l’intérieur et les plats peuvent-ils être réutilisés figurent parmi les questions qu'elle se pose.

Lucy Bau, la propriétaire de G.G. Gelati, un glacier à quelques pâtés de maison de là, se prépare elle aussi à servir des glaces à ses clients sur place. Elle n’a pas souhaité rouvrir sa terrasse lors de la phase 1. Comme celle-ci est petite, elle ne souhaite pas encore y recevoir de nouveau des clients.

Je suis très enthousiaste à propos de cette deuxième phase et je pense que cela va vraiment remettre nos affaires sur les rails.

Lucy Bau, propriétaire de G.G. Gelati

Au Ten Spa, à l’hôtel Fort Garry à Winnipeg, l’idée de rouvrir est aussi bien accueillie.

La propriétaire de Ten Spa, Elena Zinchenko, dit qu'elle a pris son temps pour repenser au fonctionnement de son établissement afin de pouvoir accueillir des clients dans les meilleures conditions possible. Les règles d’hygiène ont été renforcées. Son spa est désormais fin prêt.

Pas de retour à la normale

Comme les restaurants et les salons de mieux-être, les centres de conditionnement physique vont pouvoir rebrancher leurs machines.

Je suis très contente parce que j’en ai vraiment besoin. Je ne peux pas rester à l’intérieur trop longtemps, explique Betty Servellon, qui travaille dans le domaine de la santé.

Toutefois, ce ne sera pas un retour à la normale pour les centres de conditionnement physique. Ces derniers vont devoir utiliser un système de réservation, limiter l’utilisation des douches et des casiers et mettre en place leurs propres plans pour la réouverture.

Je suis très enthousiaste. Je ne peux plus attendre de rouvrir, explique le propriétaire de Studio 26 Yoga and Wellness, sur l’autoroute Pembina, Todd Miller.

Son établissement peut accueillir 50 personnes, mais Todd Miller prévoit en limiter l’accès à 20 personnes par cours.

Nous voulons vraiment rouvrir dès que possible en toute sécurité. Nous devons être sûrs de pouvoir le faire en respectant toutes les directives sanitaires, continue ce dernier.

D’après le plan de relance, les structures devront s’assurer de maintenir une distance de 2 mètres entre leurs clients et de limiter leur capacité d’accueil à 50 %.

Les établissements doivent aussi s’assurer de respecter les règles d’hygiène comme le lavage des mains, le nettoyage des équipements, la mise en place d'un outil de dépistage et la gestion des entrées.

Il devrait y avoir de nombreuses stations de lavage des mains, du désinfectant pour les clients et les équipes, mais les clients ne pourront pas emprunter de serviettes.

Avec les informations de CBC

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Coronavirus