•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une récolte record pour Moisson Estrie

Des familles ont participé à la guignolée organisée par Moisson Estrie.

Photo : Moisson Estrie

Radio-Canada

La récolte de denrées destinées aux moins nantis qui a été organisée par Moisson Estrie a remporté un succès hors du commun.

L'organisme qui a fait le décompte seulement du tiers des dons recueillis estime avoir récolté plus de 50 000 $ en denrées, un record pour l'organisme.

La qualité des denrées est exceptionnelle, c'est des bons produits complémentaires à ce qu'on est capable de redistribuer dans les produits périssables.

Geneviève Côté, directrice générale de Moisson Estrie

La directrice générale de l'organisme, Geneviève Côté, souligne que dans les années précédentes l'organisme amassait au maximum 50 000 $ en denrées pour l'ensemble de sa collecte.

Par ailleurs, l'ultramarathonnien Sébastien Roulier qui s'est associé à Moisson Estrie dans le cadre d'une course de 300 kilomètres en forme de coeur a réussi à récolter 27 000 $ en dons en argent aussi destinés à l'organisme.

La générosité des Sherbrookois est la bienvenue, puisqu'avec les nombreuses pertes d’emploi entraînées par la pandémie, les besoins en dépannage alimentaire ont augmenté de 35 % chez Moisson Estrie.

Une formule sans contact

Pour effectuer une collecte de denrées sans contact, l'organisme a mis en place de nouvelles façons de faire.

Quelque 8 000 sacs en papier ont été distribués dans tous les quartiers de Sherbrooke avec une note invitant les résidents à y déposer des denrées en vue de la cueillette prévue du 18 au 21 mai.

Une montagne de sacs de denrées.

Les sacs remplis de denrées récoltées sont nombreux à Moisson Estrie.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Une formule qui s'est avérée encore plus efficace que le porte à porte, croit Geneviève Côté.

Les gens avaient eu le temps de se préparer, comme le sac était déposé quelques jours d'avance. C'est comme si les gens n'avaient pas l'effet de surprise du porte à porte, explique-t-elle.

Le succès est tel que les sacs récoltés par les bénévoles débordent de denrées. Plusieurs personnes ont mis deux ou trois sacs avec des boîtes à côté, précise Geneviève Côté.

Adolescents mis à profit

Geneviève Côté qui avait besoin d'un important nombre de bénévoles pour réaliser cette opération d'envergure s'est tournée vers les élèves du secondaire qui ne peuvent plus fréquenter l'école jusqu'à l'automne.

Le fait de bouger, de voir un peu de personnes, les gens nous disaient merci à travers la fenêtre, décrit-elle.

L'expérience a été enrichissante pour plusieurs jeunes qui ont même décidé de poursuivre la cueillette quelques jours supplémentaires.

Le succès de l'activité a été tel que Moisson Estrie entend utiliser la même formule l'automne prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Pauvreté