•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa s'engage à aider le Québec et l'Ontario à effectuer davantage de tests

Un professionnel de la santé portant des gants tient une languette et un écouvillon.

La discussion entre les premiers ministres provinciaux et Justin Trudeau a notamment porté sur la nécessité d'intensifier les tests de dépistage de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Le gouvernement fédéral est prêt à aider les provinces à augmenter massivement leur capacité à mener des tests permettant de détecter la COVID-19 afin de repousser une deuxième vague potentielle du nouveau coronavirus, a déclaré jeudi le premier ministre Justin Trudeau.

Le nombre de tests doit augmenter immédiatement en Ontario et au Québec, où les économies commencent à rouvrir. Mais le nombre de nouveaux cas de la COVID-19 demeure élevé, a noté M. Trudeau, qui a d'abord offert aux provinces un cadre national sur les tests et la recherche des contacts la semaine dernière.

Nous savons, en particulier dans les régions qui tentent toujours de maîtriser le virus, qu'il sera important d'augmenter le nombre de tests maintenant , a soutenu M. Trudeau.

Même dans les régions où le nombre de nouveaux cas est faible, le premier ministre a estimé que les gouvernements doivent pouvoir augmenter instantanément leur capacité à mener des tests s'il y a de nouvelles éclosions.

Toutes les éclosions doivent être suivies très rapidement, a-t-il résumé.

Après une conférence téléphonique avec les premiers ministres provinciaux jeudi, le cabinet du premier ministre canadien a déclaré qu'une grande partie de la discussion avait porté sur la nécessité d'intensifier les tests et la recherche des contacts.

Justin Trudeau a réitéré son offre de faire en sorte que le gouvernement fédéral aide de toutes les manières possibles, une offre qui a été bien reçue par les premiers ministres des provinces.

Les provinces ont des besoins différents. Certaines ont besoin des matériaux – écouvillons, réactifs – pour effectuer des tests de dépistage, d'autres ont besoin de personnel pour retracer tous les contacts récents qu'une personne dont le test de COVID-19 a été positif.

Tous les premiers ministres ont convenu qu'à l'heure du déconfinement progressif, les provinces doivent partager leurs données et coordonner leurs approches de dépistage et de recherche des contacts, a déclaré le bureau du premier ministre Justin Trudeau.

Vue en contre-plongée du premier ministre Justin Trudeau, debout, donnant une conférence de presse.

Le premier ministre Justin Trudeau

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Les premiers ministres ont discuté des stratégies de déconfinement

Les premiers ministres ont également eu une longue discussion au cours de laquelle ils ont expliqué en détail quelles mesures ils prenaient pour déconfiner, selon le cabinet du premier ministre.

Ils ont également discuté de l'accord de cette semaine pour maintenir la frontière canado-américaine fermée au trafic non essentiel pendant un mois, avec lequel le bureau du premier ministre Trudeau a déclaré qu'il y avait un large accord.

Le Canada a la capacité de tester environ 60 000 personnes par jour, mais ne fait en moyenne que 28 000 tests.

En Ontario, la province n'a pas atteint son objectif de tester quotidiennement 16 000 personnes. Mardi, soit le dernier jour pour lequel des données sont disponibles, la province n'avait effectué que 10 506 tests. Au Québec, seulement 9582 tests ont été réalisés lundi, selon les derniers chiffres.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a indiqué qu'il faisait pression pour que davantage de tests soient effectués et qu'il souhaitait que les chauffeurs de taxi, les camionneurs, le personnel et les résidents des centres de soins de longue durée soient testés, ainsi que les personnes qui les fréquentent régulièrement. Le fait que cela ne soit pas le cas est frustrant, a-t-il dit.

Nous allons nous assurer d'accélérer, a déclaré M. Ford lors d'un point de presse jeudi. Puis-je vous donner une date exacte? Je ne peux pas. Je pousse aussi fort que je peux pour que ça se fasse.

M. Trudeau a soutenu qu'il ne voulait pas que des enjeux de logistique ou de coûts entravent la capacité à effectuer des tests ou à rechercher les contacts, ce qui est nécessaire pour maîtriser la pandémie.

L'un des défis à relever pour augmenter le nombre de tests au Canada est que chaque juridiction ait sa propre stratégie, a noté jeudi la ministre de la Santé Patty Hajdu lors d'une séance du comité spécial de la Chambre des communes sur la COVID-19.

Elle a expliqué que le gouvernement fédéral tente d'aider les provinces à accroître leur capacité à tester en s'assurant qu'elles ont accès aux laboratoires et à tout le nécessaire, dont les écouvillons et les réactifs.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, qui préside le Conseil de la fédération, a déclaré que les premiers ministres avaient discuté de la question entre eux jeudi avant la conférence téléphonique avec M. Trudeau.

Il a mentionné que le gouvernement fédéral peut aider les provinces en s'assurant qu'elles disposent de l'équipement et du personnel nécessaires pour accélérer la cadence des tests. Ottawa pourrait aussi aider en matière de traçage des contacts des personnes qui voyagent d'une province à l'autre et de celles qui arrivent de l'étranger lorsque les voyages internationaux recommenceront, a noté M. Moe.

Nous avons ici la possibilité de travailler avec notre gouvernement fédéral non seulement sur notre capacité à tester, mais également sur notre capacité à retracer les contacts sur une base interprovinciale, puis sur une base internationale, a-t-il affirmé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique