•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout le monde en parle termine sa 16e saison avec le sentiment d’avoir été utile

Guy A. Lepage porte une veste grise et une chemise noire. Dany Turcotte est de profil.

Guy A. Lepage et Dany Turcotte, sur le plateau de « Tout le monde en parle »

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Fanny Bourel

Dimanche, Guy A. Lepage animera, en direct, la dernière émission de Tout le monde en parle (TLMEP) avant la pause estivale. L'animateur achève cette 16e saison, placée sous le signe de l'adaptation en raison de la COVID-19, avec l’impression d’avoir fait œuvre utile.

Normalement, TLMEP aurait dû boucler sa saison il y a cinq semaines, mais la crise de la COVID-19 a poussé Radio-Canada à allonger la saison. La pandémie a également amené TLMEP à être diffusée en direct et sans public. [À la mi-mars], lors de l’enregistrement de la dernière émission en différé, à 13 h l’émission devait être tournée en public, à 15 h, on avait décidé de la faire sans public, se rappelle Guy A. Lepage.

Ces circonstances exceptionnelles n’ont pas déstabilisé l’équipe de TLMEP. On a trouvé comment s’adapter dès la première semaine, assure-t-il.

Le défi d’animer TLMEP en direct

L’émission se déroulant en direct, Guy A. Lepage a dû apprendre à mener des entrevues percutantes en 14 minutes alors qu’il pouvait auparavant davantage prendre son temps pour faire parler les personnes invitées, un travail de montage étant effectué avant la diffusion de l’émission.

[Faire des entrevues en direct] force à aller à l’essentiel et c’est plus le fun, car tu produis de l’adrénaline, mais cela limite le nombre de sujets que je peux aborder sans dépasser le temps alloué.

Guy A. Lepage

Pour gérer ce stress, Guy A. Lepage a été aidé par sa capacité à rester imperturbable lorsqu’il anime une émission ou un gala. Je suis un impatient qui est très calme dans mon travail quand vient le temps de commencer.

Animer une émission en direct exige aussi plus de temps de préparation. Les deux jours que j’économise sur le montage, je les passe à préparer l’émission suivante. J’essaie de trouver toutes les réponses que peut donner l’invité à mes questions afin de mieux argumenter avec lui, explique-t-il.

L’entrevue avec Justin Trudeau

C’est au cours de cette crise de la COVID-19 que s’est produit le moment le plus marquant de la saison selon Guy A. Lepage. Lors de l’émission du 3 mai dernier, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré qu’il ne savait pas s’il permettrait à ses enfants de retourner à l'école si la leur était située au Québec. C’est le papa qui parlait, pas le premier ministre, dit-il.

L'homme dans le moniteur sur le plateau de Tout le monde en parle.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Photo : Avanti

Pour relever le défi posé par la pandémie, TLMEP a pu compter sur l’appui de Radio-Canada, qui lui a donné une marge de manœuvre totale. On est les plus chanceux de l’histoire de la télévision du Québec, affirme l’homme de télévision.

TLMEP, un service essentiel

Guy A. Lepage ressort de ces deux mois d’animation un peu particuliers avec le sentiment du devoir accompli.

On est contents d’avoir été un service essentiel. C’est ce que les gens nous ont dit des milliers de fois. [...] De 90 % à 95 % des personnes nous ont dit : "Merci! Heureusement que vous êtes là."

Guy A. Lepage

Alors que TLMEP est suivie en moyenne par 1,2 million de personnes, les cotes d’écoute ont atteint environ de 1,3 à 1,4 million de personnes depuis le début de confinement. Près d’une personne sur deux [qui sont devant la télévision à ce moment-là] regarde TLMEP, précise Guy A. Lepage.

L’animateur et producteur est également heureux que personne n’ait perdu son emploi au sein de l’équipe de TLMEP, mais aussi de Bébéatrice, qu’il coproduit. C’est une grande fierté, dit-il.

C’est d’ailleurs cette série animée qui l'occupera principalement au cours des prochaines semaines. La diffusion de la troisième saison de Bébéatrice est prévue à la mi-novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Télé

Arts