•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le camp de jour de Sept-Îles doit trouver des moniteurs

Des enfants jouent dans un camp d'été.

Le camp de jour de Sept-Îles revoit l'étendue de sa programmation pour se conformer aux mesures de prévention de la COVID-19 (archives).

Photo : La Presse canadienne / John Hart

Radio-Canada

Le recrutement d’un plus grand nombre de moniteurs et la logistique pour se conformer aux nouvelles normes sanitaires créent tout un casse-tête pour l’équipe qui orchestre les camps de jour à Sept-Îles.

Le gouvernement Legault a annoncé jeudi l’ouverture des camps le 22 juin.

Le défi du recrutement

Alors qu’avant, un moniteur pouvait avoir à sa charge 15 jeunes, les nouveaux ratios peuvent descendre jusqu'à un moniteur pour 4 jeunes, selon le groupe d’âge.

La Ville de Sept-Îles est toujours à la recherche de moniteurs pour la saison qui commence dans un mois.

C’est dans un contexte où le recrutement est déjà un enjeu que la Ville de Sept-Îles devra augmenter son nombre d’embauches pour se conformer aux nouveaux ratios moniteur-jeunes.

Les moniteurs devront être créatifs

La programmation des activités est également à réinventer, raconte Noémie Gauthier, directrice du Service des loisirs et de la culture pour la Ville de Sept-Îles.

C’est un bon défi. L’équipe des loisirs s'affaire actuellement à trouver des activités, parce que toutes les activités extérieures sont privilégiées. On ne peut pas transporter beaucoup de jeunes dans un autobus, donc il n’y aura pas de sorties spéciales à la plage et actuellement la piscine est toujours fermée, explique Mme Gauthier.

Des enfants sont déjà sur une liste d’attente, indique la Ville.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !