•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les autorités de la C.-B. rassurent la population quant à la collecte de données personnelles

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry, en compagnie du ministre de la Santé, Adrian Dix, lors d'un point de presse.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry, en compagnie du ministre de la Santé, Adrian Dix

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique indiquent que le gouvernement n'accédera aux données personnelles de clients recueillies par les entreprises que si ces dernières sont l'épicentre d’une éclosion de COVID-19, afin de faciliter le processus d'enquête épidémiologique.

Alors que les restaurants commencent à rouvrir leurs portes, l’Association des restaurants de la province a recommandé à ses membres de recueillir le nom et les coordonnées des clients au cas où les autorités auraient à retrouver des personnes potentiellement infectées par le virus. 

Nous allons seulement accéder à ces données si c’est nécessaire, affirme la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry. Notre priorité est de garantir la confidentialité. Ceci est une mesure additionnelle pour améliorer notre habileté à contacter les personnes touchées.

La Dre Henry indique que le gouvernement a déjà utilisé des données de cartes de crédit ou de cartes de fidélité pour remonter à travers la transmission du virus dans la population.

Selon les autorités, le succès de la province dans sa lutte contre la pandémie COVID-19 est en partie attribuable aux actions volontaires des Britanno-Colombiens, comme fournir des informations personnelles et porter un masque.

Ces petits gestes sont la preuve de notre solidarité envers les autres, a déclaré le ministre de la Santé, Adrian Dix, lors du point de presse quotidien jeudi après-midi. Ce n’est pas une question des droits, mais de nos obligations envers les autres en tant qu’être humain.

Je suis très reconnaissante envers les Britanno-Colombiens, dit la Dre Henry. Nous ne pouvons pas sous-estimer l’importance des actions collectives dans notre réponse à ces événements hors de notre contrôle.

Le dernier bilan dévoilé jeudi :

  • 2479 cas de COVID-19 dans la province depuis le début de la pandémie;
  • 152 personnes mortes des suites de la maladie;
  • 307 cas actifs;
  • 43 personnes hospitalisées, dont 8 aux soins intensifs.

Nouvelle éclosion dans une prison

Les autorités sanitaires de la province recensent jeudi 12 nouveaux cas de la COVID-19 en Colombie-Britannique, ainsi qu’une nouvelle éclosion dans la prison fédérale de Matsqui.

Selon la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, un seul cas positif du virus a été détecté dans la prison jusqu’ici.

Les autorités signalent également que 3 personnes ont perdu la vie après avoir contracté le virus, portant le nombre de décès depuis le début de la pandémie à 152.

Jusqu’au 21 mai, 2479 cas de la COVID-19 ont été recensés en Colombie-Britannique.

Le nombre de cas actifs de COVID-19 a légèrement diminué et seulement 307 personnes sont présentement infectées. La plupart d’entre elles se rétablissent en confinement à la maison.  Cependant, 43 sont hospitalisées, dont 8 aux soins intensifs, indiquent les autorités de la santé.

Contrairement à la situation rapportée en Ontario et au Québec, les femmes ne sont pas plus souvent victimes de la maladie que les hommes en Colombie-Britannique, souligne par ailleurs la Dre Henry.

Elle précise qu’en Colombie-Britannique, ce sont les hommes qui ont contracté des symptômes plus graves du virus.

Parmi les patients soignés dans des unités de soins intensifs, 64 % sont des hommes, dit-elle. La majorité des décès, 62 %, sont également des hommes.

Une éclosion du virus au centre de soins de longue durée de Windermere est maintenant terminée et le nombre d’éclosions dans des résidences, des centres de soins de longue durée ou des unités de soins intensifs a diminué à 17.

L’éclosion à l’usine de production de volailles United Poultry est également terminée.

La province a lancé cette semaine la seconde phase du plan de relance de l'économie.

Les autorités de la santé ont rappelé mercredi dans un communiqué que chaque étape du plan de réouverture avait été soigneusement examinée afin d'assurer la santé et la sécurité des Britanno-Colombiens.

La Dre Bonnie Henry prévient la population qu'une deuxième vague est inévitable, mais affirme que, selon elle, les leçons apprises au cours des derniers mois permettent à la province de s'y préparer.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique