•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du masque est recommandé dans les transports en commun du Grand Vancouver

Le porte-parole de TransLink montre un masque de tissu pouvant couvrir le nez et la bouche.

Le porte-parole de TransLink montre un des masques qui seront distribués à des personnes n'ayant pas les moyens de s'en procurer.

Photo : Radio-Canada

L'entreprise publique TransLink demande aux usagers de porter le masque en tout temps dans les transports en commun du Grand Vancouver.

Nous recommandons aux gens de porter un couvre-visage dans les transports en commun, mais aussi quand ils attendent de monter à bord, a déclaré le porte-parole de TransLink, Ben Murphy, jeudi.

Il a précisé qu'il ne s'agit pas d'une obligation et que le couvre-visage ne doit pas nécessairement être un masque médical. L'important est que le tissu couvre suffisamment le visage pour éviter la transmission du coronavirus.

La distanciation physique dans les transports en commun ne sera pas toujours possible.

Ben Murphy, porte-parole de TransLink

TransLink prend en compte notamment le risque d'attroupement en cas de ralentissement imprévu des transports, du fait d'intempéries ou d'un ennui technique. Le masque sera alors une protection supplémentaire contre la contagion, explique son porte-parole.

TransLink prévoit aussi de réguler l'accès aux quais des principales stations de SkyTrain en ne permettant l'entrée que par un ou deux tourniquets, tandis que les autres seront destinés à la sortie. L'entreprise espère ainsi limiter l'accumulation d'usagers sur les quais.

Par ailleurs, pour éviter un attroupement à l'entrée des stations les plus fréquentées, TransLink installera des marquages au sol indiquant la distance que les usagers devront maintenir entre eux.

Un nettoyage renforcé

TransLink annonce aussi que, dans les prochaines semaines, des équipes techniques désinfecteront les trains et les principales stations pendant les heures de pointe. Elles emploieront des produits habituellement utilisés dans les hôpitaux pour nettoyer les surfaces les plus touchées par les usagers.

Dans les autobus et les SeaBus, TransLink doublera la fréquence de désinfection, passant d'une à deux fois par semaine, en complément du nettoyage quotidien.

La fin de la gratuité

Le transporteur public observe une lente augmentation de la fréquentation du SkyTrain et des autobus, alors que la Colombie-Britannique entame son déconfinement.

À partir du 1er juin, les usagers des autobus devront donc à nouveau payer à leur montée à bord, qui se fera par l'avant.

Les mesures de distanciation physique demeurent : environ un siège sur deux reste entravé. Ainsi, une fois que tous les sièges disponibles sont occupés, le chauffeur ne s'arrête pas tant qu'un des passagers n'a pas demandé à descendre et libéré une place.

TransLink indique aussi que les chauffeurs seront bientôt tous protégés par des panneaux de plexiglas ou de vinyle.

Notre dossier COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Dans le SkyTrain, les agents de TransLink et la police des transports continuent de limiter le nombre de passagers dans les voitures afin de faire respecter la distanciation physique, selon l'entreprise.

La semaine prochaine, les lignes Millenium et Expo devraient reprendre leur rythme normal, tandis que la Canada Line est maintenue à 92 % du niveau d'avant la pandémie. TransLink dit aussi avoir rétabli des lignes d'autobus en provenance de West Vancouver, Lions Bay et Bowen Island ainsi qu'une quinzaine d'autres lignes.

Le SeaBus reprend ses horaires habituels, mais avec une fréquence limitée à 30 min. La ligne West Coast Express n'a que trois de ses cinq trains en circulation.

Ailleurs en Colombie-Britannique

Le port du masque est recommandé aux arrêts d'autobus et dans les autobus de BC Transit quand la distanciation physique n'est pas possible.

À partir du 1er juin, les usagers seront invités à monter par l'avant et à sortir par l'arrière, à l'exception des personnes à mobilité réduite. BC Transit met donc fin à la gratuité des transports.

Afin de protéger les chauffeurs, les véhicules sont progressivement équipés de panneaux en plexiglas ou en vinyle.

Enfin, à bord des traversiers, Transport Canada recommande toujours le port d'un masque non médical ou d'un couvre-visage autant que possible et BC Ferries demande aux Britanno-Colombiens d'éviter les voyages non essentiels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !