•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau cas actif au Nouveau-Brunswick après deux semaines de répit

Une personne avec des gants dépose un liquide dans une éprouvette.

Un des tests de dépistage effectués depuis mercredi s'est révélé positif (archives).

Photo : Associated Press / John Minchillo

Radio-Canada

L'apparition d'un nouveau cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick jeudi ne compromet pas le plan de déconfinement de la province. Le premier ministre Blaine Higgs confirme que le passage à la phase 3 s’effectuera vendredi, mais précise que certains assouplissements initialement prévus pourraient être reportés.

Après deux semaines entières sans nouveau cas de COVID-19 au Nouveau-Brunwick, le gouvernement provincial a signalé jeudi qu'un des 330 tests de dépistage effectués dans les dernières 24 heures s'est révélé positif.

Ce nouveau cas est une personne mineure de la région de Campbellton et qui n'est pas hospitalisée.

Le nombre de personnes qui ont contracté la maladie pulmonaire depuis l'éclosion du premier cas le 11 mars dernier s'élève donc maintenant à 121.

Le passage à la phase 3 n'est pas compromis

Le premier ministre Blaine Higgs a déclaré jeudi qu'il allait annoncer l'assouplissement de nouvelles mesures de confinement comprises dans la phase 3, appelée phase jaune, vendredi matin à 10 h 30.

Il n'y a pas de point de presse jeudi.

Les autorités provinciales reprennent ainsi le micro vendredi pour détailler les composantes de la « phase jaune » du plan de rétablissement qui entre en vigueur vendredi et celles qui entreront en vigueur à une date ultérieure.

Comme une personne peut contracter la COVID-19 jusqu'à 14 jours après son exposition au virus, le plan de rétablissement en quatre phases de la province tient compte de ces deux semaines d'incubation.

Le passage à une nouvelle phase peut ainsi s'effectuer si deux semaines se sont écoulées sans qu'il y ait d'éclosion.

L'apparition de nouveaux cas, dans la mesure où ils sont contrôlés et qu'ils ne provoquent pas une éclosion, fait donc partie des scénarios prévus, avait assuré la médecin hygiéniste en chef au début du mois de mai.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le gouvernement rappelle l'importance des mesures d'hygiène personnelle, comme le port du masque en public, le lavage de mains et la distanciation de 2 mètres avec les personnes qui ne font pas partie de sa bulle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé