•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sortie de piste à Havre-Saint-Pierre : le BST interpelle Transports Canada

L'avion Beechcraft King Air de la compagnie Strait Air qui a effectué une sortie de piste lors de son atterrissage

L'avion Beechcraft King Air de la compagnie Strait Air qui a effectué une sortie de piste lors de son atterrissage (archive)

Photo :  Bureau de la sécurité des transports du Canada

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a rendu public son rapport d'enquête sur la sortie en bout de piste d'un avion Beechcraft King Air à Havre-Saint-Pierre en février 2018.

On y apprend que le pilote de l’avion pensait être en mesure de faire une approche sécuritaire vers l’aéroport de Havre-Saint-Pierre malgré une visibilité réduite par la neige.

Le pilote se serait toutefois posé trop loin, à un peu plus de 200 mètres de l’extrémité de la piste.

Puisque la portion de piste restante n’était pas suffisamment longue pour ralentir, l’aéronef est sorti en bout de piste pour aller s’immobiliser dans un gros banc de neige, à environ 220 pieds [soit l'équivalent de 67 mètres] au-delà de l’extrémité de la piste, indique le communiqué de presse du BST.

Dans son rapport, le BST conclut que les règles canadiennes relatives aux approches sont trop complexes, portent à confusion et sont inefficaces pour empêcher les pilotes d’effectuer des approches interdites en raison des conditions météorologiques.

La réglementation [...] est complexe et comprend de nombreuses exceptions pouvant être mal interprétées.

Extrait du rapport du Bureau de la sécurité des transports

Le BST ajoute que les équipages de conduite doivent consulter de multiples sources et tenir compte de divers facteurs pour déterminer si l’approche est autorisée.

L'organisme demande donc que Transports Canada simplifie ses règles concernant les atterrissages dans des conditions météorologiques difficiles et les empêche lorsque la visibilité est trop faible.

Il recommande également à Transports Canada d’instaurer un mécanisme pour stopper les approches et les atterrissages qui sont en réalité interdits.

Huit personnes étaient à bord du vol qui reliait l’aéroport de Sept-Îles à celui de Havre-Saint-Pierre lors de l'accident survenu en 2018 : deux membres d’équipages et six passagers. Quatre de ces personnes ont été blessées légèrement.

Le BST indique que l’avion a subi d’importants dommages.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Prévention et sécurité