•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième vague de COVID-19 est « inévitable », affirme la Dre Bonnie Henry

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, en conférence de presse.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, lors d'une mise à jour sur la situation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Une deuxième vague de COVID-19 au Canada est « inévitable », affirme la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry. Toutefois, les leçons tirées des derniers mois permettent à la province de s'y préparer.

En étant optimiste, on aimerait penser que [le virus] pourrait disparaître ou qu’il connaîtrait une mutation et ne s'aggraverait pas. Or, nous n'avons jamais eu de pandémie dans l'histoire moderne qui n'ait pas connu de deuxième vague, souligne la Dre Henry.

Mardi, la Colombie-Britannique est entrée dans la phase 2 de son plan de relance économique. De nombreuses entreprises et espaces publics ont rouvert, notamment les restaurants. Les écoles accueilleront de nouveau des élèves à compter du 1er juin.

Il s’agit de l'occasion de trouver l'équilibre entre une économie qui fonctionne et des mesures qui assurent un niveau de sécurité, affirme la médecin hygiéniste en chef.

En cas d'augmentation des cas de COVID-19, le gouvernement serait en mesure de mettre en place un resserrement ciblé plutôt qu’une « fermeture complète », comme cela a été le cas en mars, estime la Dre Bonnie Henry.

Il est maintenant temps de se regrouper, d'apprendre le plus de choses possible au cours des prochains mois et de nous préparer.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Les tests toujours au cœur de la stratégie

La stratégie de dépistage ciblée et évolutive, la mise en place de restrictions rapides et l'implantation de mesures préventives ont contribué au succès de la Colombie-Britannique dans sa gestion de la pandémie.

Au 21 mai, on compte 317 cas actifs dans la province, selon les autorités sanitaires.

Pour la suite, les tests demeurent cruciaux, en particulier lorsque la grippe reviendra à l'automne, soutient la Dre Henry. Nous devons être en mesure de comprendre la différence entre la grippe et la COVID-19, et nous devrons avoir les moyens d’élargir rapidement nos tests si nécessaire, dit-elle.

Tout au long de la pandémie, la Dre Henry a encouragé la population britanno-colombienne à faire preuve de gentillesse, de calme et à rester en sécurité .

Cela peut sembler banal, mais je crois que la gentillesse, le soutien et la collaboration sont ce qui nous permet de traverser une épidémie comme celle-ci, conclut-elle.

Avec les informations de The Current

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé