•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lente reprise à Brooks, la localité albertaine aux 1000 contaminations

La pancarte d'entrée de Brooks, en Alberta.

Plus d'un cas sur quatre de COVID-19 en Alberta a été identifié dans la petite municipalité de Brooks.

Photo : Radio-Canada / Dan McGarvey

Radio-Canada

L’activité reprend lentement dans la municipalité albertaine de Brooks, qui tente de sortir la tête de l’eau après avoir été submergée par une grande vague d’infection de COVID-19.

Sur un peu moins de 15 000 habitants, 1090 ont été contaminés ces dernières semaines. La maladie a touché plus de 600 employés de l’immense abattoir JBS.

Brooks déplore sept décès, mais la quasi-totalité des malades sont désormais considérés comme guéris.

Signe d’un certain retour à la normale, l’usine de JBS reprend jeudi un rythme de deux quarts de travail, alors qu’elle était passée à un seul quart de travail quand elle a dû ralentir son activité.

Mesures de prévention

Nous avons déterminé et adopté plus de 100 mesures de prévention, assure le porte-parole de JBS, Rob Meijer.

Il y a maintenant des séparations entre les employés, qui travaillent plus loin les uns des autres et qui portent des équipements de protection.

Les employés rencontrés à Brooks et leurs familles sont rassurés. Mon mari s’est assuré d’avoir tous les équipements de protection maintenant qu’il retourne au travail, témoigne ainsi une femme dont le mari a été contaminé par la COVID-19.

Nous restons très nerveux et très prudents au sujet des suggestions selon lesquelles les usines sont sûres, tempère Michael Hughes, du syndicat UFCW qui représente les salariés.

Restaurants toujours fermés

Ailleurs dans la municipalité, certains commerces ont rouvert leurs portes. Les clients se pressent à l’extérieur d’une jardinerie, un autre signe que la vie reprend.

Des affiches sur une vitrine informent les clients de la fermeture d'un commerce en raison de la COVID-19.

La province a autorisé la réouverture de la plupart des commerces de Brooks, mais les restaurants et les coiffeurs ont dû rester fermés.

Photo : Radio-Canada / Dan McGarvey

Mais ce n'est pas encore la vie d'avant. Le centre-ville est calme, constate la propriétaire du café Steaming Cup, Sandy Haberman-Melvill.

Les restaurants, les bars et les coiffeurs de Brooks n’ont pas eu le droit d’accueillir à nouveau leurs clients en raison de la circulation importante du virus. Le gouvernement provincial doit annoncer vendredi s’ils pourront rouvrir la semaine prochaine.

Ce n’est pas si difficile d’avoir à attendre 10 jours de plus pour ouvrir, assure Sandy Haberman-Melvill. Elle a mis à profit les deux mois de fermeture pour rénover son café.

Esprit de communauté

La chambre de commerce a lancé un site Internet pour que les commerçants locaux puissent promouvoir leurs produits et leurs services de livraison.

Le plus important, c’est de continuer à promouvoir les achats locaux.

Margaret Plumtree, directrice générale de la Chambre de commerce de Brooks

Le soutien aux commerçants n’est qu’un des signes d’une communauté qui se serre les coudes.

Brooks est un endroit très spécial. Nous nous soutenons les uns les autres parce que nous sommes isolés ici, témoigne le caporal Joshua Argue de la Gendarmerie royale du Canada.

L’esprit de communauté a été incalculable, ajoute le maire Barry Morishita. Nous avons réussi à maintenir notre communauté unie et nous en sortons encore plus forts.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Économie