•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les secrets pour réussir son jardin dans le Nord de l’Ontario

Un homme fait des sillions dans son jardin.

Laurier Guillmette conseille de ne pas planter les graines de son potager trop creuses.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Radio-Canada

En temps de confinement, le jardinage gagne en popularité. Dans le Nord de l’Ontario, les températures estivales parfois plus fraîches rendent difficile le succès des récoltes. Laurier Guillemette, un expert de la région, partage ses trucs et astuces, question de commencer un potager sans tracas.

Pour les débutants, les tomates et les concombres donneront beaucoup de fil à retordre, explique Laurier Guillemette, qui siège depuis plus de 40 ans à la Société d’horticulture de Kapuskasing. Les piments, les concombres et les tomates sont sensibles aux gelés. Il faut plutôt semer des aliments qui font bien dans un environnement plus frais .

L’homme qui a travaillé pendant 35 ans pour Agriculture et Agroalimentaire Canada à la ferme expérimentale de Kapuskasing, recommande plutôt aux débutants des semences alternatives. Dans le Nord de l’Ontario, les choses qui sont faciles à faire pousser pour notre climat: la laitue, les carottes, les oignons, les radis et les haricots .

Après sa retraite, Monsieur Guillemette a géré pendant près de 10 ans le centre de jardinage de Kapuskasing où il a peaufiné son art pour cultiver les tomates. C’est possible, mais ça demande beaucoup de travail, révèle Laurier, qui a commencé son plant en mars dans une serre dans le sous-sol de sa résidence.

Un homme utilise des coquilles d'oeuf pour son plant de tomate.

Laurier Guillemette utilise les coquilles d'œuf pour prévenir la pourriture apicale chez la tomate, une maladie liée au manque de calcium dans le sol.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

L'horticulteur raconte que la fenêtre pour faire pousser des tomates dans le Nord de l’Ontario est de 90 jours. Il recommande ainsi aux jardiniers d’acheter un plant au centre de jardinage.

Chaque soir, on doit regarder la température. Si le mercure descend autour 4 degrés, il faut protéger son plant de tomate en l'abrillant d’un drap. De cette façon, il va survivre les nuits froides de Kapuskasing.

Une citation de :Laurier Guillemette

Le beau temps n’arrive pas seul... avec lui, des bestioles feront leur apparition dans le jardin. Pour empêcher les bibittes de manger vos belles petites carottes, on y plante des plants d'oeillets ou de marigold entre les sillons. L’odeur désagréable de cette plante éloigne les insectes, indique Laurier Guillemette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !