•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Soyez patients », dit le Yukon aux entrepreneurs

Un trottoir désert longe plusieurs boutiques.

Les commerces du centre-ville de Whitehorse ont rapidement ressenti les contrecoups de la pandémie ne pouvant plus accueillir de clients.

Photo : Radio-Canada / Karen McColl

Le gouvernement du Yukon prolonge l’aide financière aux entreprises jusqu’au 23 juillet.

Le programme qui devait prendre fin cette semaine propose de couvrir en entier les frais fixes des entreprises qui ont subi des pertes de plus de 30 % de leurs revenus, jusqu’à concurrence de 30 000 $ par mois.

Les frais éligibles pour un remboursement sont : le loyer, l’électricité, le chauffage, téléphone et l'Internet ainsi que les frais d’assurances.

Jusqu’ici, 223 propriétaires d'entreprises ont postulé pour le programme qui a octroyé un total de 1,6 million de dollars.

Cette extension du programme devrait coûter deux millions de dollars supplémentaires au territoire, selon le ministre du Développement économique Ranj Pillai.

Ranj Pillai en conférence de presse.

Le ministre du Développement économique du Yukon Ranj Pillai veut soutenir au mieux le secteur privé pendant la pandémie.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Nous avons entendu du secteur privé les difficultés auxquels les entrepreneurs sont confrontés pour couvrir leurs frais fixes et la poursuite de ce programme offrira une aide indispensable dans ces conditions d’exploitations difficiles.

Ranj Pillai, ministre du Développement économique

Ce nouveau financement s’ajoute aux quelques 28 millions de dollars en aide financière diverse annoncée par le territoire depuis le début de la pandémie.

« Frustrations » et « impatience »

Le ministre du Développement économique et celui de la Voirie et des Travaux publics, Richard Mostyn ont voulu se faire compréhensifs lors du point de presse de mercredi.

Ils reconnaissent que certains Yukonnais sont impatients étant donné l’absence de cas actif de COVID-19 et un plan de déconfinement qui prévoit des mois avant une reprise économique complète.

« Il y a de la frustration, note Ranj Pillai. Il s’agit d’un changement important et des émotions significatives entourant la situation actuelle et qui cause pour de bonnes raisons de l’anxiété. »

L'avenir de plusieurs entreprises - certaines datant de plusieurs générations - est incertain, admet-il.

Mais le ministre Richard Mostyn croit que toutes ces restrictions ont permis de protéger la santé des Yukonnais.

Richard Mostyn derrière un micro écoute quelqu'un parler.

Le ministre de la Voirie et des Travaux publics Richard Mostyn affirme que les travaux de construction peuvent toujours aller de l'avant.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Les Yukonnais ont sacrifié beaucoup. Les écoles et les garderies ont dû fermer, certaines entreprises ont dû fermer boutique. [...] Mais nous sommes dans cette position [sans cas de COVID] en raison de ces mesures et de ces sacrifices qui ont sauvé des vies.

Richard Mostyn, ministre de la Voirie et des Travaux publics

Le ministre a par ailleurs tenu à rappeler que la saison de la construction est lancée et que la restriction entourant les rassemblements de plus de 10 personnes ne s’applique pas aux sites de travail.

Les travailleurs yukonnais profiteront par ailleurs d'un avantage cet été puisque les compétiteurs des provinces du Sud n'ont pas droit d'entrer sur le territoire, croit-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !