•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déclarations de revenus : les comptables, débordés, réclament de nouveaux reports

Une femme remplit une déclaration de revenus.

Bon nombre de Canadiens n'ont pas encore soumis leur déclaration de revenus (archives).

Photo : iStock

« C'est le goulot d'étranglement ». C'est ainsi que le comptable Marc-André Monette, du cabinet Monette Fortin Tremblay, à Gatineau, résume la situation pour les cabinets comptables en cette saison des impôts. « On est très débordés en ce moment. En raison de la COVID-19, tout le monde arrive en même temps. »

L'organisation des Comptables professionnels agréés (CPA) du Canada affirme avoir reçu de nombreux commentaires de membres seuls et en cabinet qui se disent surchargés. Elle a demandé à l'Agence du revenu du Canada (ARC) de reporter certaines dates limites.

En raison de la pandémie de COVID-19, le gouvernement fédéral a déjà reporté au 1er juin la date limite pour la production des déclarations de revenus des particuliers. Mais les dates d'échéance demeurent inchangées pour d'autres clientèles.

C'est le cas notamment des travailleurs indépendants, dont la date limite habituelle du 15 juin pour produire leurs déclarations de revenus est maintenue. Certaines sociétés doivent aussi produire leurs déclarations d'ici le 1er juin ou le 30 juin, selon leur date de fin d'exercice financier.

Depuis le début de la pandémie, les comptables sont aussi appelés à conseiller leurs clients quant aux nombreuses mesures d'aide annoncées par les gouvernements. Notre bureau est devenu un centre de Service Canada, affirme le comptable Denis Chainé, du cabinet Logan Katz d’Ottawa, qui souhaiterait bien que la date du 1er juin pour les déclarations des particuliers soit elle aussi reportée.

Montage photo montrant Marc-André Monette et Denis Chainé.

Les comptables Marc-André Monette et Denis Chainé

Photo : Site Internet de Monette Fortin Tremblay/LinkedIn/Denis Chainé

Si la période des impôts est toujours occupée, la situation cette année est sans précédent, soutient M. Chainé. Il va bien falloir qu’on trouve un moyen d'y arriver, mais ça se fera au détriment de nos santés physique et mentale pour certains, déplore-t-il.

Inévitablement, nous aurons d’importantes séquelles une fois le 2 juin arrivé.

Denis Chainé, comptable

Même constat de la part de Marc-André Monette : Déjà pour les comptables, c'est une période très occupée. Si on ajoute le fait que certains employés sont en télétravail, qu'ils ont les enfants à la maison, alors oui, c'est très difficile pour les bureaux comptables.

Discussions avec l'ARC

L'organisation des Comptables professionnels agréés a demandé à l'ARC de reporter les dates limites des déclarations de revenus des travailleurs indépendants et des sociétés. Le vice-président, fiscalité des CPA, Bruce Ball, en a fait part au Comité permanent des finances de la Chambre des communes, le 1er mai dernier. Le comité se penchait alors sur les mesures prises par le gouvernement fédéral par rapport à la pandémie.

Ce que nous aimerions – et nous sommes en pourparlers avec l'Agence du revenu du Canada –, c'est qu'on fasse quelque chose au sujet de la date limite du 15 juin pour les travailleurs autonomes. Par ailleurs, de nombreuses déclarations de revenus des sociétés sont dues d'ici la fin de juin. Cela nous préoccupe aussi, a expliqué M. Ball lors de sa comparution.

Capture d'écran d'une rencontre par vidéoconférence montrant Bruce Ball.

Le vice-président, fiscalité des Comptables professionnels agréés du Canada, Bruce Ball, lors de son témoignage devant le Comité permanent des finances, le 1er mai 2020.

Photo : Parlement du Canada

Ce à quoi le président du comité, le député libéral Wayne Easter, a répondu : En ce qui concerne les reports, M. Ball, mon comptable m'a dit exactement la même chose. Il faut d'autres reports sans quoi ils ne pourront pas suffire à la tâche.

Sur leur site web, les CPA du Canada ont écrit au début de mai que de plus en plus de membres sont préoccupés par la probable incapacité à respecter les échéances de production des déclarations de revenus de leurs clients.

L’organisation des CPA du Canada n'a pas voulu faire de commentaires sur l'état actuel de ses demandes auprès de l'ARC. Et l'Agence du revenu ne s'était toujours pas prononcée sur un report possible des dates limites au moment d'écrire ces lignes.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !