•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington vendra 18 torpilles lourdes à Taïwan

Les torpilles, conçues pour être lancées d’un sous-marin, proviennent des stocks de la marine américaine.

Un mur où deux modèles de torpille sont accrochés.

Le musée des forces armées à Taipei, la capitale de Taïwan

Photo : Reuters / Pichi Chuang

Agence France-Presse

Les États-Unis ont annoncé mercredi avoir approuvé la vente de 18 torpilles lourdes MK-48 à Taïwan, pour un montant de 180 millions de dollars, une décision qui devrait provoquer la colère de la Chine.

Cette vente sert les intérêts économiques et de sécurité nationale des États-Unis en aidant [Taïwan] à moderniser ses forces armées et à conserver une capacité de défense crédible, a indiqué le département d'État en annonçant cette vente.

Elle aidera aussi à maintenir la stabilité politique, l'équilibre des forces et le progrès économique dans la région, ajoute le communiqué. Washington considère comme une priorité stratégique de contrer la montée de l'influence de Pékin dans la région.

Les torpilles MK-48, qui sont conçues pour être lancées d'un sous-marin, n'ont pas besoin d'être commandées à un fournisseur, car elles proviennent des stocks des forces navales américaines, a précisé le département d'État.

La Chine considère Taïwan comme une partie de son territoire. L'île est dirigée par un régime rival qui s'y était réfugié après la prise du pouvoir des communistes sur le continent en 1949, à l'issue de la guerre civile chinoise.

De son côté, Washington, qui a rompu en 1979 ses relations diplomatiques avec Taipei afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant de la Chine, reste l'allié le plus puissant du territoire insulaire et son principal fournisseur d'armes.

De fait, le président Donald Trump n'a pas fait mystère de ses intentions de renforcer les liens avec l'île, notamment en lui vendant des systèmes d'armement sophistiqués.

Récemment, la Chine a exhorté la France à annuler un contrat d'armement avec Taïwan, soulignant qu'une telle transaction pourrait nuire aux relations sino-françaises.

Selon la presse taïwanaise, la vente porte sur des équipements de frégates françaises vendues à la marine de Taipei dans les années 1990, une affaire qui avait provoqué une grave crise diplomatique entre Paris et Pékin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !