•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des salles de sport de l'Alberta espèrent rouvrir bientôt

Une salle de sport avec des tapis de course vident

La salle GoPerformance dans le quartier de Marda Loop de Calgary est fermé depuis le 17 mars.

Photo : Radio-Canada

Les salles de sport de l'Alberta demeurent dans l'incertitude concernant leur réouverture et s'enlisent dans une précarité économique. Qu'elles soient haut de gamme, à bas prix, ou indépendantes, elles espèrent rouvrir dans les meilleures conditions pour ne pas ajouter à la crise sanitaire.

Depuis le 27 mars, date de la fermeture des commerces non essentiels dans la province, plus aucune goutte de sueur ne tombe dans les salles de sport. Les entraîneurs sportifs ont rangé leurs chronomètres et vivent désormais pour la plupart grâce à une aide du gouvernement.

Selon le directeur adjoint du GoodLife Fitness de Northland de Calgary, Boris Kamara, le sport en salle était pourtant en plein essor jusqu'à cette date. « On était plutôt sur une tendance haussière de la fréquentation des clubs à Calgary et en Alberta », dit-il.

Selon Statistique Canada, les revenus d'exploitation dans ce secteur ont augmenté d’environ 8 % entre 2017 et 2018 en Alberta, totalisant un plus de 713 millions de dollars.

Avec le confinement, les clubs ont pris un coup à l’estomac, assure Doug Gill, propriétaire de la salle de sport indépendante GoPerformance située à Calgary.

Doug Gill, plan buste

Le propriétaire de la salle de sport GoPerformance de Calgary, Doug Gill, souhaite que la province classe les salles de sport dans la phase 2 du déconfinement.

Photo : Radio-Canada

Néanmoins, même si les pertes de revenus sont non-négligeables, son club peut compter pour l'instant sur la fidélité de ses membres.

« De 65 à 70 % de nos 2000 membres continuent de payer leurs cotisations pour nous aider à passer la crise, car nous avons toujours des charges qu'il faut payer », confie-t-il.

« La chaîne de salles de sport GoodLife Fitness a stoppé tous les prélèvements », se félicite Boris Kamara. « Nous estimons que si nos membres ne bénéficient pas des prestations attendues, ce n'est pas à eux de régler la facture ».

Les grandes oubliées du déconfinement?

Si la province a bel et bien donné l'autorisation de pratiquer une activité individuelle en plein air, la reprise en intérieur n'est pas envisagée de sitôt afin d'éviter les risques de propagation du virus.

Les salles de sport ne doivent pas être les grandes oubliées du plan de déconfinement.

Doug Gill, propriétaire de GoPerformance

Tous ses employés ont dû être mis au chômage, mais il espère les rappeler très vite. La majorité des professionnels du sport mis à pied vit grâce aux aides de l’État.

Randy Quanash est un entraîneur sportif au chômage. Il espère une réouverture très prochainement.

« J'espère que ça rouvre demain, même aujourd'hui ! », dit-il.

Randy Quansah pose avec un grand sourire sur la photo, en smoking

Randy Quansah, entraîneur sportif.

Photo : CHRIS BOLIN 2019

Tandis que la province envisage une reprise pour la phase 3 du déconfinement, aucun plan de réouverture clair n'est encore prévu.

« Peut-être qu'attendre jusqu'à la phase 3 c'est trop long », alerte Doug Gill. Selon lui, les commerces indépendants n'ont que très peu de trésoreries d'avance.

Une course à l'hygiène

Le directeur adjoint du GoodLife Fitness de Northland de Calgary, Boris Kamara, pense que, comme pour les autres commerces, il y a de fortes chances que de nouvelles règles durcissent la reprise.

« Le nouveau modèle va indéniablement inclure la sécurité. Il va falloir condamner quelques machines pour être sûr que la distanciation soit respectée. Est-ce que l’on va mettre du plexiglas entre les machines de cardio, est-ce que l’on sera obligé de porter masque et gants tout le temps on ne sait pas, mais en tout cas c’est pris au sérieux », explique-t-il.

Boris Kamara sur scène qui attend sa récompense

Le directeur adjoint du GoodLife Fitness de Northland Village à Calgary, Boris Kamara, a remporté le prix du meilleur directeur adjoint de la filière GoodLife Fitness au Canada en 2019.

Photo : Boris Kamara

« Gestes barrières, gestion de flux, périmètre de sécurité, ménage renforcé, port de masques, toutes ces choses doivent être pensées dans la conception des futurs programmes d'entraînement », déclare Randy Quansah.

Pratique en intérieur oblige, les clubs de fitness sont, en temps normal, de véritables nids à microbes. Alors, en temps de coronavirus, la chasse au virus est l'objectif principal des gérants de salles de sport, selon Doug Gill.

Il assure être prêt pour une reprise dans les meilleures conditions. « Nous avons procédé à une désinfection totale des lieux, nous avons fait quelques travaux, et il est évident que nous appliquerons les gestes barrières. Si on doit répondre à une charte sanitaire pour parer au mieux à d'éventuels problèmes, elle sera respectée », confie-t-il.

En attendant une réouverture prochaine, Randy Quansah et Boris Kamara rappellent l'importance d'une activité physique régulière pour la santé mentale.

Quant à Doug Gill, il a tenu à adresser un message personnel au premier ministre de la province, Jason Kenney. « Il devrait réaliser la place que prend l’activité physique dans le bien-être des gens, c’est pourquoi nous lui demandons d’être planifié dans la phase 2 du déconfinement ». 

Notre dossier COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Autres sports