•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incursion d’un directeur photo québécois sur le plateau de The Crown

Quatre personnages de la série The Crown photographiés côte à côté et de profil.

La famille royale britannique est au centre de la série The Crown.

Photo : Netflix

Fanny Bourel

Le directeur photo québécois Serge Desrosiers a visité le plateau de tournage de The Crown pour y rencontrer Adriano Goldman, le directeur photo de cette série Netflix à très gros budget. De ces trois jours passés à Londres est né un minidocumentaire, qui est sorti mercredi sur YouTube.

Directeur photo pour des films comme Ville-Marie ou encore des séries comme Mémoires vives, Serge Desrosiers a eu l’idée de créer une série de classes de maîtres avec des directeurs photo pour Netflix afin de montrer leurs méthodes de travail. C’est quelque chose qu’on ne voit jamais, car les directeurs photo ne vont pas sur les plateaux des autres tournages que les leurs, explique-t-il.

Pour débuter, Serge Desrosiers a suivi son ami Adriano Goldman dans son travail sur le tournage de The Crown, qui raconte le règne de la reine Élisabeth II. Netflix a finalement refusé son projet de classes de maître, jugé trop niché.

Serge Desrosiers a alors décidé de transformer les images filmées sur le tournage de The Crown, en 2018, à Londres, en minidocumentaire, offert sur YouTube.

D’une durée de 30 minutes, A Day in the Life of Adriano Goldman dévoile le travail méconnu d’un directeur photo, qui est le bras droit du réalisateur ou de la réalisatrice d’un film ou d’une série.

Ce Brésilien plusieurs fois primé, notamment aux prix Emmy pour The Crown, divulgue comment il utilise les filtres pour obtenir la lumière très douce et tamisée que l’on voit dans la série. C’est comme un chef qui dévoile sa recette, Adriano est très généreux, indique Serge Desrosiers.

Une série de qualité cinéma

Malgré ses 27 années d’expérience, Serge Desrosiers a été impressionné par la beauté des lieux de tournage et des costumes de The Crown. C’est une série grandiose et l’une des plus coûteuses que l’industrie de la télévision ait connues, dit-il.

Bénéficiant d’un budget dépassant les 10 millions de dollars américains par épisode, The Crown se permet même de tourner à nouveau certaines scènes.

Ma plus grande surprise a été de voir que la production prévoit de nombreuses journées de reshoot. Cela n’arrive jamais au Québec; on n’a pas assez de budget.

Serge Desrosiers, directeur photo

Selon lui, The Crown relève plus du cinéma que de la télévision. C’est une série qui est traitée comme un film, les plans sont longs pour laisser le temps aux personnages de se placer.

Avant, il y avait une limite entre les séries et les films. Maintenant, on voit davantage de langage cinématographique intégré aux séries télé, ajoute-t-il.

Jeudi, à midi, heure de l’Est, Serges Desrosiers et Adriano Goldman participeront, en direct, à une session de questions-réponses sur les comptes Instagram et Facebook de la Canadian Society of Cinematographers (CSC) (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !