•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dominique Anglade appuie Énergie Saguenay, dit Serge Simard

Une carte indiquant l'emplacement projetée de l'usine Énergie Saguenay.

La carte montre l'emplacement projetée du projet de l'usine Énergie Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'ex-député provincial de Dubuc , Serge Simard, estime que la nouvelle cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, a été mal interprétée par le journal Le Devoir la semaine dernière dans un article traitant du projet Énergie Saguenay de GNL Québec.

Dans l’édition du 6 mai du Quotidien, il était rapporté que Dominique Anglade avait affirmé, lors d'une activité de la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord, qu'elle serait présente pour accorder son aide aux grands projets, dont fait partie évidemment le projet Énergie Saguenay. Cette affirmation avait ravi la direction de GNL Québec.

Le 13 mai, Le Devoir coiffait pour sa part un texte abordant l’importance qu’accorde la cheffe libérale à l’environnement avec le titre : Dominique Anglade n'appuie pas GNL Québec. Plus loin, la principale intéressée déclarait : « Je n’ai pas donné… alors là, je vais vraiment en profiter pour remettre un peu les pendules à l’heure ».

Un malentendu, assure Simard

Serge Simard a fait campagne aux côtés de Dominique Anglade dans la course à la chefferie du PLQ, laquelle s’est soldée par le retrait du candidat Alexandre Cusson la semaine dernière. L’ex-député de Dubuc avait accordé son appui à la candidate à condition qu’elle soutienne le projet d’implantation d’une usine de liquéfaction de gaz naturel à La Baie et d’un gazoduc.

Serge Simard dit avoir discuté de la question avec la principale intéressée il y a quelques jours. Il affirme avoir été rassuré par la cheffe libérale qui, selon lui, appuie toujours le projet global de 14 milliards de dollars.

C'est sûr qu'elle m'a rassuré. Elle m'a dit : "Serge, je vais faire des correctifs parce que c'est sûr que c'est un projet qui est important pour la région et c'est un projet pour lequel je ne suis pas contre". S’il y a une région qui en a besoin au moment où on se parle, [avec] la forêt , le papier en train de disparaître, et l'aluminium [c’est le Saguenay-Lac-Saint-Jean]. Là, on a des projets, il faut qu’on les respecte, croit Serge Simard.

Il affirme que Dominique Anglade clarifiera son point de vue en revenant sur cet enjeu lors d’entrevues accordées aux médias.

Avec Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale