•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des boutiques de cannabis auront bientôt pignon sur rue au Nunavut

Il n'existe pas de magasins destinés à la vente de cannabis au territoire à l'heure actuelle.

Gros plan sur du cannabis.

À compter du 1er juin, des entreprises privées du Nunavut qui souhaitent vendre du cannabis pourront en faire la demande auprès du gouvernement territorial.

Photo : Radio-Canada / Daniella Ponticelli

Les Nunavutois pourront bientôt retrouver des produits de cannabis dans des commerces de leur communauté.

À compter du 1er juin, des entreprises privées du Nunavut qui souhaitent vendre du cannabis pourront en faire la demande auprès du gouvernement territorial.

Nous voulons surtout offrir plus d’options aux compagnies et aux communautés, explique la directrice des politiques ministérielles du ministère des Finances, Jo-Anne Falkiner.

Le gouvernement autorisera la vente en personne de cannabis dans des bâtiments autonomes où l’entrée sera proscrite aux mineurs ainsi que dans des commerces, comme des hôtels ou des épiceries. Ces derniers devront toutefois aménager une vitrine, un kiosque ou un comptoir destiné à la vente de cannabis et ne pourront pas faire la promotion de leurs produits.

Des permis d’exploitation seront aussi octroyés aux entreprises privées qui souhaitent vendre des produits de cannabis en ligne plutôt qu’en personne.

Achat en ligne

Parmi les provinces et territoires au Canada, le Nunavut est le seul à ne pas disposer de magasins qui offrent des produits de cannabis.

L’idée n’est pas de rendre accessible un produit qui ne l’est pas déjà, mais plutôt d’offrir du cannabis légal de manière plus sécuritaire.

Jo-Anne Falkiner, directrice des politiques ministérielles du ministère des Finances

À la suite de l’adoption de la Loi sur le cannabis, en juin 2018, le gouvernement territorial a choisi d’introduire graduellement le cannabis en autorisant uniquement le commerce en ligne.

En ce moment, les commandes sont livrées par la poste, mais ça prend évidemment du temps et ce n’est pas fiable, affirme le maire d’Iqaluit, Kenny Bell. En plus, beaucoup de gens ne sont pas satisfaits de la sélection offerte par les détaillants autorisés au Nunavut.

Des clients attendent en file dans un bureau de poste.

Comme il n'existe pas de magasins destinés à la vente de cannabis au Nunavut, les résidents reçoivent leurs commandes par la poste.

Photo : CBC / Vincent Robinet

À l'heure actuelle, Canopy Growth et AgMedica Bioscience sont les seules entreprises à détenir un permis d’exploitation leur permettant de vendre des produits en ligne au Nunavut.

Comme nous avons peu vendu de produits en ligne [...], nous sentons que nous n’avons pas permis aux Nunavutois d’accéder à du cannabis légal sécuritaire, admet quant à elle Jo-Anne Falkiner.

Iqaluit prête à aller de l’avant

Au mois de janvier, le conseil municipal d’Iqaluit a adopté à l’unanimité une motion demandant au gouvernement territorial d’ouvrir un magasin destiné à la vente de cannabis.

[Le cannabis] est légal et vendu dans les autres provinces et territoires du pays, donc il n’y a aucune raison qui explique le fait que nous n’ayons pas le même accès qu’ailleurs, estime le maire d’Iqaluit.

Kenny Bell voit par ailleurs l’ouverture d’un magasin comme une bonne solution pour réduire le commerce illégal : Les gens s’attardent souvent sur l’impact possible sur la consommation et sur le bien-être, mais c’est un produit qui est consommé de toute façon. Il faut améliorer l’accès justement pour éviter que les gens se tournent vers des drogues [...] illicites.

La communauté d'Iqaluit, au Nunavut.

La Municipalité d'Iqaluit souhaiterait voir ouvrir un magasin destiné exclusivement à la vente de cannabis.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Les conseils municipaux devront au préalable recueillir des commentaires de leur communauté avant d’aller de l’avant avec la vente de cannabis en personne.

Tous les commentaires seront compilés dans un rapport avant d’être examinés par le ministre [des Finances] qui délivrera ou non le permis, indique le gouvernement territorial sur son site web.

Les communautés pourront également imposer des restrictions supplémentaires, notamment à travers des règlements de zonage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Cannabis