•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Higgs accusé de limiter l'aide fédérale aux travailleurs essentiels

Un travailleur de la santé tient un masque dans sa main.

Le gouvernement Higgs a été accusé d'avoir adopté une approche trop restrictive dans sa distribution de l'aide fédérale destinée aux travailleurs essentiels de la province (archives).

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé les catégories de travailleurs essentiels qui auront droit à une aide fédérale de 2000 $.

Secteurs admissibles :

  • Services de garderie éducative;
  • Aide à domicile;
  • Foyers de soins spéciaux, résidences communautaires et foyers de groupe;
  • Refuges pour sans-abri et banques alimentaires;
  • Sensibilisation à la violence familiale et maisons de transition.

Le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers, aurait aimé voir une plus longue liste de travailleurs inclus dans le programme, comme c'est le cas dans certaines autres provinces canadiennes.

Le porte-parole du SCFP, Simon Ouellette, abonde dans son sens. On est inquiet par rapport à l'interprétation restrictive que le gouvernement Higgs a décidé de prendre par rapport à l'aide fédérale.

Simon Ouellette dans un bureau.

Simon Ouellette, porte-parole du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Pour être admissibles au programme d’aide, les travailleurs doivent gagner 18 $ l’heure ou moins.

Il y a une série de gens qui sont ainsi mis de côté, notamment les travailleurs de foyers de soins qui gagnent en moyenne 20 $ de l'heure. C'est pas de grands salaires. On aurait aimé que le gouvernement profite du moment pour améliorer leurs salaires aussi, expose Simon Ouellette.

On sait que c'est pas très jojo dans ce secteur-là. On manque de personnel, et pourtant on sait que c'est grâce au dévouement [des travailleurs de foyers de soins] qu'on s'en sort si bien.

Simon Ouellette, porte-parole du SCFP

Les versements, en quatre paiements de 500 $ sur quatre mois, sont rétroactifs et valables pour la période du 19 mars au 9 juillet.

L’idée c’est que ce soit des travailleurs à temps plein qui gagnent moins que 2500 $ par mois, a expliqué Blaine Higgs en conférence de presse mercredi après-midi.

La Prestation canadienne d'urgence s'élève à 2000 $ par mois.

Le gouvernement Trudeau avait annoncé au début du mois de mai une entente fédérale-provinciale de 4 milliards de dollars visant à bonifier le salaire des travailleurs essentiels.

Le premier ministre canadien avait toutefois précisé qu'il revenait au gouvernement des provinces de déterminer précisément quels travailleurs recevraient une augmentation de salaire.

Avec les informations de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !