•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg réécrira un rapport erroné sur les contraventions dans les zones scolaires

Un panneau limite la vitesse à 30 km/h.

Une enquête indépendante de CBC News fait état de 11 000 contraventions établies dans les zones scolaires de tout le secteur nord-est de la ville en 2018, dont 95 % proviennent de zones scolaires de 30 km/h.

Photo : CBC/Brian Higgins

La Ville de Winnipeg met au rebut un rapport présenté le 12 mai dernier, qui recommandait d’élargir les zones scolaires et d'imposer toute l’année, 24 heures sur 24, la limitation de vitesse de 30 km/h.

Cette nouvelle est survenue quelques jours après qu'une enquête de CBC News eut démontré une série d’erreurs dans le rapport.

L’étude, qui a été commandée par le comité communautaire d'East Kildonan-Transcona, tire des conclusions qui s'appuient sur des données de contraventions erronées fournies par le service de police de Winnipeg.

Le rapport rédigé par l'ingénieur de la Ville, David Patman, a conclu que, en 2018, 379 contraventions ont été établies dans les zones scolaires de tout le secteur nord-est de la ville. Parmi celles-ci, seulement 3 provenaient de zones scolaires où la vitesse maximale est de 30 km/h.

Selon l'enquête indépendante de CBC News, les chiffres exacts montrent que près de 11 000 contraventions ont été données dans cette zone en 2018 et que 95 % d'entre elles provenaient de zones scolaires à vitesse réduite.

De plus, des douzaines de zones scolaires ont été omises dans le rapport et un terrain de jeu a été considéré comme une école.

Le conseiller municipal de Transcona, Shawn Nason, s’est dit surpris de ces erreurs. Il avait lui-même demandé le rapport en juin 2019.

On m'a dit à maintes reprises de faire confiance à la fonction publique pour son travail et je sais qu'il y en a beaucoup qui font un excellent travail, mais des situations comme celle-ci nous font douter, dit-il.

Il se demande aussi comment une erreur de cette ampleur a pu se glisser dans le rapport.

Y a-t-il eu d'autres erreurs de ce genre pour lesquelles nous n'avons pas obtenu les informations les plus précises?, continue-t-il.

Le conseiller municipal remet en question la véracité des rapports qui proviennent de la fonction publique, se rappelant qu’en mars dernier, l'association étudiante de l’Université du Manitoba avait aussi détecté une erreur de 4 millions de dollars dans les calculs de la Ville sur les économies attendues d’un plan visant à éliminer le laissez-passer étudiant pour le transport public, appelé UPass.

Besoin de meilleures signalisations pour Wise Up Winnipeg

Le porte-parole de l’organisme Wise Up Winnipeg, qui lutte contre les radars photo, Todd Dube, s’est dit perturbé par les données initiales, mais était convaincu que les nombres réels étaient beaucoup plus élevés.

Par ailleurs, M. Dube s'oppose à l'élargissement des zones scolaires dans le quartier. Il estime que la manière dont l'application de la loi est conçue dans la ville a simplement pour but de générer des revenus.

Pour assurer la sécurité des enfants dans les zones scolaires, Wise Up Winnipeg propose de mettre en place des feux clignotants, plus efficaces que la diminution de la vitesse des voitures, selon lui.

Autre opposant aux radars photo, Chris Sweryda dit avoir suivi de près le problème des panneaux de zones scolaires manquants pendant des années, les signalant souvent à la Ville. Selon lui, plus de 170 panneaux d'avertissement de zone scolaire sont souvent renversés par les chasse-neige ou ne sont pas remplacés après les travaux routiers.

La Ville a décliné une demande d'entrevue, mais affirme qu'elle travaille avec la police de Winnipeg pour corriger les erreurs et prévoit fournir une nouvelle version du rapport au cours des prochains mois.

Avec les informations de Jacques Marcoux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale