•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vue de la nuque de trois personnes aux cheveux coupés.

Un barbier de Toronto dit avoir coupé les cheveux illégalement d'au moins 200 clients au cours du dernier mois.

Photo : APEXDABARBER

Radio-Canada

Un barbier de Toronto dit avoir coupé les cheveux d'au moins 200 clients au cours du dernier mois, même si les salons de coiffure sont officiellement fermés en Ontario à cause de la COVID-19.

Connu sous le nom d'Apex Da Barber dans les médias sociaux, ce barbier raconte qu'il n'a pas pris une journée de congé depuis des semaines.

Il rend visite à des clients à leur domicile un peu partout dans le Grand Toronto.

Officiellement, les coiffeurs ne peuvent plus exercer leur profession depuis le 24 mars en Ontario, parce que leurs services ont été jugés non essentiels.

La santé publique de Toronto dit avoir mené des enquêtes sur 124 plaintes relativement à des salons de coiffure et des barbiers depuis le 29 mars. Dix-sept de ces cas ont fait l'objet d'avis d'infraction.

À Brampton, six avis d'infraction ont été remis, sans parler de nombreux avertissements.

Couper les cheveux de quelqu'un qui n'habite pas sous le même toit peut mener à la propagation de la COVID-19, compte tenu du contact étroit, explique la Dre Vinita Dubey, de la santé publique de Toronto.

Cela n'empêche pas Apex Da Barber d'être très populaire.

Beaucoup de mes clients m'ont appelé, me demandant de les aider et de leur couper les cheveux, peu importe mon prix, dit-il.

Chaque jour, j'ai des rendez-vous de 10 h à 20 h.

Une citation de :Le barbier connu sous le nom d'Apex Da Barber

CBC/Radio-Canada a accepté de protéger l'identité du barbier d'East York à sa demande, parce qu'il craint d'être sanctionné par les autorités s'il est identifié.

Il affirme qu'il porte de l'équipement protecteur et demande aux autres membres d'un ménage de rester dans une pièce différente lorsqu'il coupe les cheveux de quelqu'un. Il ajoute qu'il désinfecte ses ciseaux et autres instruments après coup.

Il est loin d'être le seul à offrir des « coupes quarantaine » en Ontario. CBC a trouvé de nombreuses petites annonces du genre dans les médias sociaux.

Contrairement au Québec, qui doit permettre la réouverture des salons de coiffure en juin, l'Ontario n'a fixé aucune date pour l'instant.

Un coiffeur s'est fait offrir 500 $

Chris Hammell assis sur un banc devant son salon de coiffure.

Chris Hammell devant l'un de ses deux salons de coiffure actuellement fermés à Toronto

Photo : Chris Hammell

Pour sa part, Chris Hammell, qui est propriétaire de deux salons de coiffure pour hommes à Toronto actuellement fermés, dit avoir refusé jusqu'à 500 $ de clients désespérés d'obtenir une coupe de cheveux.

Certains clients nous appellent et nous demandent d'aller à leur domicile ou de venir à notre salon après les heures d'ouverture habituelles, raconte-t-il.

Mais pour lui, il n'est pas question de dire oui, expliquant qu'il s'agit d'une question de « sécurité ». Il dit même avoir appelé d'autres barbiers qui enfreignent les règles pour leur demander d'arrêter.

Si vos cheveux vous font honte, essayez de trouver une façon de les rendre présentables ou dites-vous simplement que tout le monde est dans la même galère.

Une citation de :Chris Hammell, propriétaire des salons de coiffure Town Barber
Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !