•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le confinement exerce un effet sur la santé mentale des jeunes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le confinement à domicile fait perdre aux jeunes plusieurs liens sociaux. Un reportage de Rose St-Pierre.

Radio-Canada

Cette période de changement sans précédent entraînée par la pandémie de la COVID-19 fait perdre aux jeunes plusieurs liens sociaux.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Quand quelque chose devient plat, tu dois trouver quelque chose de nouveau, affirme l’adolescent Marshal Dunn.

Sans mes amis, je ne fais rien. Il n’y a rien à faire, ajoute sa jeune soeur, Ella Dunn.

Un sentiment de solitude, d’ennui, de tristesse ou même d’irritabilité, les jeunes peuvent connaître des moments difficiles pendant le confinement.

En commençant, c’était amusant, mais après ça, c’était comme tu étais tout seul, ça devenait plus dur, souligne Marshal Dunn.

Plusieurs parents, comme Tamara Dunn, remarquent que l'humeur générale de leurs enfants se détériore.

Ma fille, elle aime socialiser, alors c’est dur pour elle, explique Tamara Dunn. Mon plus grand, lui, je ne pense pas qu’il aimait l’école avant. Maintenant que c’est arrêté, ça lui manque.

Dans le cas des enfants à besoins particuliers, le confinement est un défi de plus.

Mon plus jeune, lui, il est sensible aux stimulus et oppositionnels. Il aime son horaire. Alors, des jours, c’est difficile, indique Mme Dunn.

Quant aux jeunes qui vivent avec de l'anxiété ou des phobies sociales, le confinement peut nuire à leurs progrès, selon la psychologue Manon Porelle.

On enlève la capacité d’exposition, puis là, on donne plein de situations où l’enfant peut éviter ce qui l’angoissait auparavant. Et on sait que la dernière chose qu’on devrait faire quand on est anxieux, c’est d’éviter, explique Manon Porelle.

La psychologue recommande aux parents d'être attentifs à leurs jeunes et de ne pas hésiter à consulter un professionnel.

Le jeune Marshal suggère pour sa part de faire preuve d'un peu d'imagination.

C’est comme être sur ton île personnelle, juste à toi. Il n’y a personne d’autre sur cette île. C'est une expérience que tu vis juste une fois dans ta vie, dit-il.

Avec les renseignements de Rose St-Pierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !