•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le Port de Montréal tient bon », soutient la PDG Sylvie Vachon

L'administration entrevoit une baisse du trafic de 12 % en 2020 par rapport à 2019 en raison de la pandémie.

Des conteneurs sont déchargés d'un bateau.

Des conteneurs sont empilés au port de Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Après avoir amorcé l'année 2020 sur les chapeaux de roue, le Port de Montréal connaîtra quelques mois plus difficiles en matière de volume transbordé dans un contexte de pandémie, explique la PDG de l'organisation, Sylvie Vachon.

La patronne de l'Autorité portuaire de Montréal a fait le point sur la situation que vit le port au cours d'une entrevue accordée mardi soir à RDI économie.

On est un peu à l’avance de ce qui se passe dans les marchés. On s’attend à une diminution d’environ 12 % si je compare à l’année 2019 pour l’ensemble de nos trafics, avec une remontée vers la fin de l’année, a indiqué Mme Vachon.

La PDG a précisé que les importations et les exportations diminuent autant en ce qui concerne les conteneurs que le vrac et les liquides.

Avec moins de consommation, moins de carburants pour les avions, pour les voitures, a-t-elle expliqué.

Le trafic des croisières est également touché par un ralentissement des activités. Selon Sylvie Vachon, il n’y aura presque pas de saison estivale pour ce secteur, puisque des compagnies ont déjà annulé toute la saison. Il nous reste quelque 20 000 passagers sur la centaine de mille qu’on aurait attendu, a-t-elle annoncé.

Questionnée par Gérald Fillion à propos du mouvement des conteneurs dans un contexte de pandémie, Mme Vachon a assuré que l’activité au port est fluide. Les conteneurs qui rentrent chez nous ressortent et ceux qui arrivent n’attendent pas sur les quais, ils sont immédiatement embarqués dans les navires, a-t-elle affirmé.

Le Port de Montréal a connu une année record en 2019, sa sixième de suite. Le tonnage de marchandises manutentionnées sur ses quais a dépassé les 40 millions de tonnes, en croissance de 4,1 % par rapport à 2018. Les conteneurs manutentionnés en 2019 ont également crû de 4,4 %, pour s'établir à 1,75 million.

Moteur économique important

Mme Vachon a indiqué que le Port de Montréal, à l’instar de ceux d'autres villes, est un moteur économique, ajoutant qu’il est attractif pour plusieurs entreprises qui vont venir s’installer autour du port. On va continuer à jouer ce rôle-là, a-t-elle souligné.

Elle a par ailleurs mentionné que l’Administration portuaire investit dans les infrastructures de façon soutenue depuis plusieurs années.

Là, on a un peu ralenti la cadence compte tenu de la baisse de revenus qu’on anticipe, mais il y a plusieurs projets qui ont repris avec le retour des employés de la construction, a-t-elle précisé.

Mme Vachon a également assuré la poursuite de la préparation du projet de terminal de conteneurs à Contrecœur, en Montérégie.

Ce projet, qui nécessitera un investissement de 750 millions de dollars, suscite les craintes de plusieurs environnementalistes. Il pourrait toutefois obtenir son permis environnemental des autorités cette année.

Avec autant de pain sur la planche, Sylvie Vachon, qui devait prendre sa retraite cette année, a décidé de reporter son départ pour accompagner [ses] collègues dans cette difficile traversée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie