•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un brasier de plus de 37 500 hectares en Saskatchewan

Un horizon de forêt au-dessus de laquelle une lumière rouge est reflétée sur des nuages de fumée dense près du sol avec un champ en avant-plan.

Un feu de forêt dans la forêt provinciale de Fort à la Corne, en Saskatchewan, s'est propagé à des terres agricoles.

Photo : Fournie par Sarah Soloducha

Radio-Canada

Le feu de forêt qui fait rage dans le centre de la Saskatchewan a brûlé plus de 37 500 hectares jusqu'à présent et n’est pas encore maîtrisé, indique l'Agence de la sécurité publique provinciale.

Mardi, en fin de matinée, le feu, surnommé English, brûlait toujours dans la forêt provinciale de Fort à la Corne et sur des terres agricoles. Il est situé à environ 5 kilomètres au sud de la route 55, près des communautés de Shipman et de Smeaton qui, elles, sont situées à environ 180 kilomètres au nord-est de Saskatoon.

Une carte du secteur de la Saskatchewan où brûle l'incendie indiqué par une zone grise.

Mardi le feu non maîtrisé s'étendait sur plus de 37 000 hectares.

Photo : gouvernement de la Saskatchewan

L'incendie a incité les municipalités rurales de Garden River et de Torch River à lancer des avis de veille d'évacuation dimanche afin de préparer les habitants. Ces avis étaient toujours en vigueur mardi après-midi.

Les équipes de pompiers provinciaux travaillent actuellement avec les habitants et les propriétaires de terrains locaux pour essayer de protéger les propriétés menacées par les flammes, selon le vice-président par intérim des opérations de l'Agence de la sécurité publique de la Saskatchewan, Steve Roberts.

Certains d'entre eux ont pris des charrues et labouré des terres agricoles de sorte que [vu que le possible combustible est disparu sous terre] les feux ne peuvent pas traverser, précise M. Roberts. Des travaux sont également effectués afin de protéger la forêt.

Des conditions sèches et venteuses

Il y a trois jours, la superficie de l'incendie était estimée à environ 15 000 hectares. Mais, au cours des derniers jours, de fortes rafales ont poussé le feu vers des zones très sèches propices aux feux, souligne l’Agence de la sécurité publique.

Ces vents violents de 50 à 70 kilomètres/heure ont poussé le feu à travers une zone combustible, un peu comme un feu d'herbe, seulement à une échelle beaucoup plus grande, explique M. Robert. Cette situation rend le travail des pompiers très difficile et serait la cause de la propagation aussi importante des flammes.

L’Agence de la sécurité publique ajoute que les pompiers essayent d'empêcher l'incendie de se déplacer vers les zones habitées en construisant des gardes-feu et en mettant en place des lignes de contrôle.

Un seul avion bombardier d'eau appelé en renfort

D’après les autorités, il y avait en matinée mardi une quarantaine de pompiers au sol, ainsi que six hélicoptères, quatre camions-citernes et un seul avion bombardier d'eau provenant de La Ronge.

Steve Roberts indique qu'il n'y a qu'un seul avion bombardier d'eau disponible à l’heure actuelle, puisque les cinq autres que possède la province terminent leur entretien hivernal et ne sont pas encore opérationnels.

L’Agence de la sécurité publique précise que l’incendie est d’origine humaine et qu’une enquête est en cours pour déterminer son origine.

Avec les informations d’Emmanuelle Poisson et Kelly Provost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Incidents et catastrophes naturelles