•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bloc et les conservateurs veulent demander des comptes au gouvernement

Les partis de l'opposition veulent connaître les détails des plans d'Ottawa contre la pandémie.

Yves-François Blanchet.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le chef conservateur Andrew Scheer réclame qu'un plus grand nombre de députés puisse siéger en personne aux Communes. Quant au Bloc québécois, il pose des conditions pour continuer d'appuyer les règles spéciales entourant les travaux du gouvernement.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, qui a rencontré les journalistes mardi, a déclaré de prime abord que son parti n’était pas contre la prolongation des règles spéciales selon lesquelles les députés se réunissent par vidéoconférence deux fois par semaine, et une fois par semaine en personne, mais en nombre réduit.

Cependant, M. Blanchet a mis un bémol. Le Parlement a confié au gouvernement de Justin Trudeau des pouvoirs exceptionnels et, par échanges de bons procédés, on s’entendait. […] Le gouvernement allait mettre en place des mesures non remboursables de soutien aux frais fixes des entreprises. Il a mis en place avec les provinces des soutiens aux loyers extrêmement restrictifs. On demande que le gouvernement respecte sa propre parole, a déclaré M. Blanchet qui a ajouté que la demande formulée par son parti sur des mesures d’incitation à l’emploi n’a pas reçu de réponse.

Le 29 avril, nous avons posé une question au gouvernement dans laquelle on demandait la mise en place de mesures d’incitation à l’emploi. Les gens veulent travailler, sauf qu’après 1000 $ gagnés, ils perdent la Prestation canadienne d’urgence, ce qui n’a aucun bon sens. La ministre avait répondu : "Oui, évidemment". Ça n’a pas été fait. […] Donc, à deux reprises, le gouvernement n’a pas respecté sa parole, a-t-il déclaré.

Si le gouvernement demande des pouvoirs spéciaux et qu’il ne respecte pas sa parole dans la mise en place des pouvoirs spéciaux, pourquoi est-ce qu’on prolongerait les pouvoirs spéciaux?

Yves-François Blanchet, le chef du Bloc québécois

M. Blanchet dit vouloir savoir les détails des programmes sur lesquels le gouvernement s’est engagé.

Le quand, le combien et le comment. Le gouvernement a six jours pour répondre, a-t-il dit.

Le chef du Bloc québécois a averti qu’à défaut d’une mise en œuvre des engagements du gouvernement, on ne fera plus confiance suffisamment à ce gouvernement pour lui conférer des pouvoirs spéciaux.

Scheer veut poser des questions au gouvernement

Andrew Scheer.

Le chef intérimaire du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

De son côté, le chef intérimaire du Parti conservateur, Andrew Scheer, a réclamé mardi que le plus grand nombre de députés possible puisse se présenter à la Chambre des communes lundi, lors de la reprise prévue des travaux.

M. Scheer a précisé qu'il faut faire en sorte qu'un nombre plus important puisse participer aux travaux en personne, tandis que les autres pourront le faire en vidéoconférence.

Je crois que nous pouvons continuer de faire notre travail à la Chambre des communes tout en respectant les directives de la santé publique.

Andrew Scheer, chef intérimaire du Parti conservateur

Selon lui, un pays démocratique comme le Canada ne peut se permettre que le gouvernement continue de mener le pays d'une conférence de presse à l'autre sans devoir répondre aux questions de l'opposition et rendre des comptes aux Canadiens.

Les libéraux dépensent des centaines de milliards de dollars, mais refusent de faire une mise à jour économique. Le directeur parlementaire du budget dit qu’il est possible que la dette atteigne 1000 milliards de dollars cette année. Les contribuables méritent de savoir comment le gouvernement dépense leur argent, a martelé Andrew Scheer mardi lors d’une rencontre avec les journalistes.

À Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau a expliqué lors de son point de presse quotidien qu’il se doit d'être prudent et responsable en ce qui a trait à la réouverture des travaux à la Chambre des communes.

Il est extrêmement important que nous ayons une démocratie et des institutions fortes, a-t-il assuré.

M. Trudeau a précisé que son gouvernement propose une combinaison de sessions virtuelles et réelles pour que les députés puissent participer où qu’ils soient au pays et questionner le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique