•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de retour en classe avant l’automne en Ontario : des parents soulagés

Une salle de classe avec plusieurs enfants.

Une classe de maternelle à l'école Francojeunesse à Ottawa

Photo : Radio-Canada

Des parents réagissent positivement au retour en classe reporté à septembre par le gouvernement de l’Ontario. Si certaines familles fonctionnent bien avec l’école à distance, l’attente avant la rentrée sera longue et ardue pour d’autres. 

Chez les Bélanger à Sarnia, on a dû repenser aux horaires de la journée en fonction de l'école des deux petites filles de la famille. On a même aménagé un coin spécialement pour les devoirs. 

Avec un ordinateur pour toute la famille toutefois, ce n'est pas toujours évident. 

Une chance que mon travail m’a prêté cet ordinateur-là. […] On fait ce qu’on peut, on imprime beaucoup, remarque Lisa Bélanger, la mère des filles de 6 et de 7 ans. 

Cette dernière croit néanmoins que le gouvernement a pris la bonne décision concernant le retour en classe. Avec son mari asthmatique, pas question de prendre de risques. 

La nouvelle est toutefois plus dure à avaler du côté des enfants. 

Mes filles sont très déçues. Dans le sens qu’elles s’ennuient beaucoup de leurs amis, mais elles comprennent, indique Mme Bélanger. 

Situation différente d’une famille à l’autre

Chez Karine Ducharme à Hawkesbury, l’enseignement à distance fonctionne à merveille pour ses enfants. 

Une fois par semaine, on voit les professeurs et les amis virtuellement. […] Le lundi on reçoit les devoirs et vendredi on doit les renvoyer complétés. On a un très bon suivi, souligne la mère de trois filles. 

Avec deux heures d’école par jour, elles [ses filles] sont contentes.

Karine Ducharme

Bien qu’elle se dit satisfaite du retour en classe reporté, elle est un peu triste pour sa plus âgée qui est sur le point de terminer sa sixième année. 

Elle s’en va au secondaire, elle n’aura pas sa cérémonie de graduation. Ça lui fait de la peine, mais on va lui faire quelque chose ici, on va s’arranger.

Difficulté à s'adapter

La situation est un peu différente chez les Lajeunesse à Aurora. 

Le plus jeune de la famille, âgé de 13 ans, a de la difficulté en mathématiques et la fille aînée, qui a 16 ans, trouve difficile l’enseignement à distance.

Chaque jour, les enseignants nous envoient des courriels pour nous dire qu’elle a manqué une date d’échéance pour ses projets, explique le père des deux adolescents, Daniel Lajeunesse. 

Il se rassure néanmoins, puisque sa fille pourra suivre des cours de rattrapage cet été malgré la pandémie. 

M. Lajeunesse n’a toutefois pas été surpris de la décision de la province. 

C’était probablement la bonne chose à faire de mon point de vue, mais c’est quand même difficile, soutient le père. 

Rappelons que les écoles de la province sont fermées depuis la mi-mars en raison de la pandémie de COVID-19. Le gouvernement de l’Ontario a reporté à plusieurs reprises la date du retour en classe.

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce a déclaré mardi qu'il annoncerait un plan pour la réouverture des écoles avant la fin du mois de juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Société