•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée communautaire fransaskoise appuie la campagne pour sauver le Campus Saint-Jean

Une affiche identifiant le Campus Saint-Jean.

L'Assemblée communautaire fransaskoise souhaite ainsi se montrer solidaire avec les francophones en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Jessica L'heureux

Radio-Canada

L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) se range derrière l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) et invite les francophones de la Saskatchewan à soutenir les efforts pour assurer la pérennité du Campus Saint-Jean.

Ce dernier, qui est l’un des seuls établissements postsecondaires francophones à l’ouest du Manitoba, a été durement touché par les compressions budgétaires en éducation.

L’ACFA a d’ailleurs lancé, la semaine dernière, une campagne pour mettre de la pression sur les gouvernements dans l’espoir de remédier à la précarité financière de l’établissement.

C’est le temps d’envoyer un message au gouvernement [de l’Alberta] pour souligner l’importance des institutions postsecondaires pour nos communautés, indique dans un communiqué le président de l’ACF, Denis Simard.

La francophonie canadienne se mobilise présentement pour appuyer la seule institution postsecondaire francophone de la province de l’Alberta. Cette situation nous ramène aux circonstances qui avaient touché les Franco-Ontariens il y a à peine un an et demi, ajoute-t-il.

D’ailleurs, l’ACF a l’intention d’envoyer une lettre d’appui au Campus Saint-Jean et de faire connaître ses préoccupations au gouvernement de Jason Kenney.

L’organisme fransaskois note que la situation en Alberta rappelle également « la crise vécue à l’Université de Regina » en 2012, avant que ne soit créée la Cité universitaire francophone.

L’ACF précise qu’à l’époque les centres universitaires de partout au Canada s’étaient levés pour soutenir la communauté fransaskoise.

Une telle mobilisation s’était avérée positive pour assurer l’avancement du dossier, selon l’organisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !