•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Érosion de terrains à Chicoutimi-Nord : la mairesse sommée d'agir

Des terrains gravement érodés en bordure du Saguenay.

Les propriétaires de ces résidences s'inquiètent de plus en plus de l'impact de l'érosion en bordure du Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Le conseiller municipal Marc Pettersen demande au cabinet de la mairesse Josée Néron d’agir dans le dossier de l’érosion de terrains situés en bordure de la rivière Saguenay.

Lors de la séance du conseil d’arrondissement de Chicoutimi, tenue mardi par vidéoconférence diffusée sur Internet, l’élu a profité de la période réservée aux interventions des membres du conseil pour interpeller la première magistrate dans ce dossier.

Le conseiller du district #7 a rappelé que des soumissions pour la réalisation de travaux de stabilisation de deux terrains situés le long du boulevard Tadoussac ont été reçues en mars. Marc Pettersen déplore le fait que rien n’ait avancé deux mois plus tard.

Le conseiller de Chicoutimi-Nord dit avoir dû lui-même entreprendre des démarches auprès du bureau de la ministre Andrée Laforest pour que soit réglé ce dossier.

J’ai pris sur moi de faire des démarches. Ces gens-là s’apprêtent à vivre des problèmes majeurs. Il manquerait 12 500 $ de notre part et 12 500 $ de la part de la ministre. J’espère que le cabinet va prendre ça en charge, a-t-il lancé à la fin de l'assemblée.

Marc Pettersen veut sensibiliser ses collègues conseillers à un enjeu qu’il estime majeur et qui, dit-il, met en péril la sécurité et la quiétude de citoyens.

Il y a des citoyens qui sont inquiets et tannés. Il y a une petite fille qui n’est pas capable de dormir le soir parce qu’il y a eu des marées de 20 pieds. Est-ce qu'on veut la traumatiser toute sa vie?, a-t-il renchéri, au cours d'un entretien téléphonique.

L'échevin affirme qu'il serait prêt à puiser l'argent nécessaire pour la réalisation des travaux à même son enveloppe de conseiller, mais que les sommes doivent provenir de la Ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires municipales