•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fini, les cheveux longs : les premiers salons de coiffure rouvriront en juin

Le gouvernement Legault annoncera mercredi la reprise graduelle de services de soins personnels.

Le premier ministre en conférence de presse.

François Legault n'a pas attendu la fin de la pandémie pour se faire couper les cheveux. Son épouse s'en est chargée pour lui, a-t-il expliqué au tout début de sa conférence de presse du 4 mai dernier.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les Québécois aux cheveux hirsutes et décolorés pourront bientôt se refaire une beauté s'ils le souhaitent.

Selon nos informations, le gouvernement Legault annoncera mercredi la reprise graduelle de services de soins personnels dans la première semaine de juin. C'est donc dire que les premiers salons de coiffure pourront reprendre leurs activités dans un peu moins de deux semaines.

Si tout se passe comme prévu, le plan de déconfinement sera présenté par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

À l'instar du plan de réouverture des commerces de détail, celui des entreprises offrant des services de soins corporels débutera dans les régions du Québec. Il s'étendra par la suite aux 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Un guide de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) sur les mesures à mettre en place sera disponible. Il devrait normalement être élaboré en fonction des recommandations de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Le premier ministre François Legault avait déjà laissé entendre mardi, lors de sa conférence de presse quotidienne, que son gouvernement préparait un plan de déconfinement des entreprises offrant des soins personnels. Ce calendrier, promettait-il, devait être présenté au cours des prochains jours.

D'autres annonces devraient être faites prochainement en ce qui concerne les centres commerciaux, les camps de jour et les rassemblements en général, a aussi affirmé M. Legault, qui a participé lundi soir à une réunion pour discuter de ce sujet avec le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon.

Le pire semble passé

Avec 570 nouveaux cas en 24 heures, le Québec a enregistré mardi sa plus faible augmentation depuis le 11 avril. On comptait en outre 12 497 personnes rétablies, soit presque 30 % des 44 197 cas recensés depuis le début de la pandémie.

Une tendance commence à se dessiner aussi en ce qui concerne la mortalité. Après avoir enregistré 34 décès supplémentaires lundi, soit la plus faible hausse depuis le 12 avril, Québec faisait état mardi de 51 nouvelles victimes, soit la moitié de la centaine de décès signalés en moyenne chaque jour depuis plusieurs semaines.

Cela dit, ce n'est pas une raison pour faire comme si le nouveau coronavirus avait disparu, a souligné mardi le premier ministre, qui a utilisé une analogie sportive pour souligner la Journée des préposés aux bénéficiaires, décrétée par plusieurs syndicats.

La meilleure façon de les remercier, a-t-il fait valoir, c'est de suivre les consignes. C'est pas le temps d'envoyer des gens dans les hôpitaux de façon inutile, parce qu'on n'a pas respecté les consignes. On doit jouer en équipe et comme on dirait au hockey, c'est pas le temps de pogner une punition niaiseuse et de perdre le match.

C'est une question de respect. Il y a du monde qui travaille fort dans le réseau de la santé.

François Legault, premier ministre du Québec

Les Québécois doivent donc continuer à se laver les mains fréquemment, rester à deux mètres les uns des autres et porter un couvre-visage lorsque la distanciation sociale est impossible, a rappelé le premier ministre.

En cas d'indiscipline de la population, son gouvernement devra imposer à nouveau le confinement, a-t-il prévenu.

Un dossier qui traîne

Par ailleurs, les négociations se poursuivent avec les syndicats de la fonction publique, notamment sur la question du salaire des préposés aux bénéficiaires. Mais la question est encore loin d'être réglée, à en croire les propos du premier ministre.

Celui-ci s'est d'abord dit déçu de la manifestation organisée plus tôt devant l'Assemblée nationale par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui réclame des ratios de patients plus raisonnables pour les infirmières.

La solution, selon le premier ministre, passe par l'embauche de plus de préposés aux bénéficiaires, ce qui permettrait de délester les infirmières de certaines tâches. Pour ce faire, rappelle-t-il, il faut rendre la profession de préposé plus attrayante, d'où la volonté de son gouvernement d'augmenter spécifiquement leur salaire.

Néanmoins, cette idée continue de rencontrer de la résistance auprès des syndicats, a fait valoir François Legault, qui s'est montré insatisfait de la plus récente proposition de la FTQ. Celle-ci aurait pour effet, selon lui, d'augmenter significativement d'autres catégories d'emploi.

Dans le fond, nous, ce qu'on veut, c'est des offres différenciées, a-t-il souligné.

En attendant, les travailleurs de la santé qui s'étaient absentés dans les dernières semaines en raison de la COVID-19 continuent de revenir au travail. Lundi, ce sont 145 employés du secteur public qui étaient de retour dans leurs fonctions, a révélé le premier ministre.

À ceux-là s'ajoutent les 10 000 personnes recrutées par l'intermédiaire du site Je contribue et les 1000 militaires déployés dans les lieux d'hébergement pour personnes âgées par les Forces armées canadiennes. Mais ces ressources ne seront pas éternelles, a rappelé François Legault. D'où l'importance de s'entendre avec les syndicats.

Quant aux médecins spécialistes et aux omnipraticiens, ils ne sont plus qu'une centaine à venir encore aujourd'hui prêter main-forte dans les habitations pour aînés. Avec la reprise des chirurgies, beaucoup sont retournés [à leur pratique], a expliqué la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

En tout, quelque 2000 spécialistes et 1000 médecins de famille ont répondu à l'appel du premier ministre dans les dernières semaines, selon Mme McCann. Même si plusieurs d'entre eux n'ont travaillé qu'à temps partiel dans les CHSLD et autres résidences pour personnes âgées, ça a fait une différence, a-t-elle observé.

Masqués, François Legault, Danielle McCann et Horacio Arruda marchent dans un couloir du parlement.

Depuis la semaine dernière, Québec recommande « fortement » le port du couvre-visage à quiconque sort de chez soi.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Une fois de plus, M. Legault, Mme McCann et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, sont arrivés masqués à la conférence de presse, mardi.

Le premier ministre a même changé la photo de son profil sur Facebook, en fin de journée, et a demandé à tout le monde, jeunes et moins jeunes, de porter un masque dans les lieux publics, en particulier dans les transports en commun et dans les commerces.

François Legault a chargé sa vice-première ministre, Geneviève Guilbault, de le remplacer pour la conférence de presse quotidienne de mercredi. Celle-ci devrait être accompagnée du Dr Arruda.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique