•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FTQ présente une nouvelle offre globale à Québec, Legault la rejette

Le premier ministre rejette la solution proposée par la centrale pour hausser le salaire des préposés aux bénéficiaires.

Un préposé aux bénéficiaires désinfecte un lit d'hôpital.

Les préposés aux bénéficiaires du Québec pourraient voir leur salaire grimper sous peu... si les parties qui participent à la négociation finissent par s'entendre.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

On a d'abord cru à une avancée importante dans les négociations entre le gouvernement du Québec et les syndicats du secteur public. Mais « il y a encore des discussions à avoir » avant de conclure une entente.

C'est du moins ce qu'a déclaré mardi le premier ministre Legault lors de sa conférence de presse quotidienne, en réaction à l'offre globale présentée le matin même par la FTQ, qui promettait de hausser le salaire des préposés aux bénéficiaires plus rapidement que celui des autres syndiqués, sans pour autant contrevenir à la Loi sur l'équité salariale.

La bonne nouvelle, [c'est que] la FTQ accepte l'augmentation de 12 % pour les préposés aux bénéficiaires, s'est-il d'abord réjoui, faisant référence à l'offre faite la semaine dernière par le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, qui aurait pour effet de permettre aux préposés les plus expérimentés de toucher 25 $ au sommet de l'échelle.

Le mauvais côté de la nouvelle, c'est qu'on continue d'exiger qu'il y ait un effet domino sur d'autres postes, a poursuivi M. Legault.

Dans le fond, nous, ce qu'on veut, c'est des offres différenciées. On veut [faire en sorte] qu'il n'y ait pas autant d'impact sur les autres postes que ce que demandent les syndicats. [...] C'est là qui il y a encore des discussions à avoir, entre autres.

François Legault, premier ministre du Québec

La proposition de la FTQ permettait pourtant d'espérer une entente à court terme avec Québec.

Globalement, la centrale syndicale proposait une bonification salariale de 2 % par année pour un contrat de trois ans, tandis que la plus récente offre du Québec misait sur des hausses successives de 1,75 %, 1,75 % et 1,5 %.

Cette proposition concernait tous les syndiqués de la fonction publique affiliés à la FTQ, Christian Dubé ayant affirmé clairement il y a deux semaines que le gouvernement était prêt à offrir une bonification importante de la rémunération des préposés aux bénéficiaires à condition d’avoir une entente globale avec l’ensemble des syndiqués.

Le PIRTE entre en vigueur

En attendant le règlement de cette négociation, les préposés aux bénéficiaires peuvent depuis mardi matin s'inscrire au Programme incitatif pour la rétention des salariés à faible revenu dans les services essentiels (PIRTE) sur le site web de Revenu Québec, tout comme plusieurs autres types de travailleurs.

Le gouvernement Legault souhaite ainsi bonifier le salaire des travailleurs des services essentiels qui gagnent moins de 2000 $ par mois, un montant correspondant à la Prestation canadienne d'urgence (PCU), destinée à aider financièrement ceux qui doivent rester à la maison en raison de la pandémie.

Les travailleurs touchés verront leur salaire hebdomadaire bonifié de 100 $, ce qui leur permettra de s'assurer une rémunération au moins équivalente, voire supérieure à la PCU.

Ces nouvelles prestations seront versées rétroactivement au 15 mars pour un maximum de 16 semaines.

Les premiers versements (par dépôt direct ou par chèque) seront effectués à partir du 27 mai.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société