•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Postes Canada débordée : le syndicat appelle à l’indulgence des clients

Des camions de livraison de Postes Canada sont stationnés.

C’est plus occupé que durant la période du temps des Fêtes, indique le représentant syndical de Postes Canada à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Postes Canada peine à répondre à la demande de livraison de colis et fait appel à la patience de ses clients.

En entrevue à Tout un matin mardi, Alain Robitaille, président de la section locale de Montréal pour le syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, indique que l’on traite plus de colis en cette période de pandémie que durant le temps des Fêtes.

Or, cette demande accrue survient alors que l’entreprise fait face à un manque de personnel. De nombreux employés sont en effet absents, certains pour garder leurs enfants, alors que d’autres sont retirés du travail, soit en raison de leur santé précaire, soit parce qu’ils ont plus de 70 ans.

D’autres encore ne sont pas au travail parce qu’ils présentent des symptômes ou sont porteurs du virus actuellement.

M. Robitaille fait état de quelque 8000 personnes sorties du travail.

Ça amène une tout autre dynamique assez complexe pour nos travailleuses et travailleurs.

Alain Robitaille, président de la section locale de Montréal

Le représentant syndical rapporte que vendredi dernier, 260 remorques de colis attendaient d’être traitées et que l’usine de traitement du courrier a fonctionné tout le week-end.

Postes Canada avait dès le 23 mars annoncé un changement de procédure pour le ramassage et la livraison de colis, comme l’élimination des signatures à la porte.

La photo d'un homme prise de dos en train de regader un chariot rempli de colis.

Les effets de la réouverture de certains commerces sur les centres de tri de Postes Canada ne seront pas immédiats, selon Alain Robitaille.

Photo : Radio-Canada

Prêts, malgré tout, pour le déconfinement

M. Robitaille évoque également un enjeu de santé et de sécurité dans les installations de Postes Canada en raison de l’accumulation de colis.

Il y a tellement de matériel, tellement de cages de colis […] Il faut que les gens composent avec les deux mètres de distanciation et les mesures sanitaires, mais aussi une abondance de matériel qui obstrue une partie des voies piétonnières, dit-il.

Ces contraintes viennent s’ajouter au manque d’espace, selon M. Robitaille. Postes-Canada a beau avoir certains stationnements alternatifs ou ils peuvent entreposer des remorques, ça reste complexe, dit-il.

Le déconfinement annoncé et la réouverture de certains commerces peuvent-ils contribuer à diminuer la pression sur les centres de tri?

L’effet ne sera pas immédiat, laisse entendre Alain Robitaille. Ce n’est pas certain que les gens vont se ruer vers les commerces pour l’instant.

Il se montre toutefois optimiste et ne craint pas la concurrence des compagnies de livraison privées.

Je suis quand même confiant, parce qu’on a une capacité de livraison [très importante] on a beaucoup d’installations pour distribuer les colis, sans oublier les comptoirs postaux, conclut M. Robitaille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Économie