•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cabinet comptable examinera la perte de placement de plus de deux milliards d’AIMCo

L'édifice de l'Assemblée législative de l'Alberta à Edmonton.

L'édifice de l'Assemblée législative de l'Alberta à Edmonton.

Photo : Nicolas Pelletier / Radio-Canada

Radio-Canada

Une enquête sera faite pour tenter de comprendre comment l’Alberta Investment Management Corporation (AIMCo) a perdu 2,1 milliards de dollars cette année en raison d’une stratégie d’investissement.

La société d’investissement appartenant au gouvernement provincial a demandé au cabinet comptable KPMG de mener un examen indépendant, a annoncé AIMCo dans un communiqué publié il y a quelques jours.

« Nous regrettons profondément ce résultat et sommes déterminés à tirer les leçons de cette expérience pour améliorer les processus de gestion et prévenir tout incident similaire », peut-on lire dans le communiqué.

AIMCo est une société d'État qui a un portefeuille de 119 milliards de dollars. Elle gère les fonds de pension d’environ 375 000 personnes en Alberta, qui travaillaient principalement dans la fonction publique.

David Long, un ancien chef des placements au Régime de pensions de l’Ontario maintenant associé à une firme de Toronto explique qu’il est normal pour de grands régimes de retraite de fluctuer de plusieurs milliards de dollars.

ll est toutefois moins courant de perdre plus d’un pour cent de la valeur d’un portefeuille, précise-t-il.

AIMCo a perdu environ deux pour cent de la valeur de ses actifs en raison d’une stratégie fondée sur la volatilité lorsque la pandémie de COVID-19 a commencé à frapper l’économie mondiale.

« Quand ce montant d’argent est perdu, sans doute de façon inattendue, il doit y avoir un certain niveau de responsabilité », croit David Long.

AIMCo a refusé de nous accorder une entrevue lundi.

Son conseil d’administration a déclaré que l’examen et toute « amélioration du processus » qui en résulterait seront communiqués aux clients et son actionnaire principal, soit le gouvernement de l’Alberta, d’ici la mi-juin.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !