•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux de réfection du tunnel La Fontaine risquent d’être reportés

Un panneau indiquant que la hauteur maximale autorisée, dans le tunnel, est de 4,4 mètres.

Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, dont la construction avait débuté en 1963, a été inauguré en 1967.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les travaux de réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, qui relie Montréal à Boucherville, pourraient être reportés.

Le coup d'envoi de ces travaux de rénovation doit en principe être donné au cours de l'été et se poursuivre jusqu'en 2024.

Cependant, Radio-Canada a appris qu’un des deux groupes en lice pour l’obtention du contrat s’est désisté.

L’attachée de presse du ministre des Transports François Bonnardel, Florence Plourde, a confirmé qu’une seule proposition a été soumise au terme du processus d'appel d'offres qui se terminait au printemps.

On savait que deux grands groupes se faisaient la course pour décrocher le contrat de 100 millions de dollars : Relais St-Laurent, composé de SNC-Lavalin Grands Projets inc., EBC inc. et SNC-Lavalin Capital inc.; et Renouveau La Fontaine, comprenant Eurovia Infra, Pomerleau Inc., I&S Mobility-Way Inc. et Dodin Campenon Bernard S.A.S.

Une autre source proche du dossier indique que la soumission reçue dépasse largement le montant estimé par Québec.

Elle souligne au passage que des négociations se déroulent en ce moment avec le seul consortium qui reste afin de réviser la proposition à la baisse. Toujours selon cette source, il est fort probable que les travaux soient retardés si une entente n'est pas bientôt conclue.

Florence Plourde assure que le Conseil des ministres va se pencher sur le dossier prochainement. Elle refuse toutefois de dire si les travaux seront bel et bien repoussés.

Aucun report, affirmait Bonnardel

Le ministre des Transports avait pourtant déclaré en décembre qu’il n'y aurait pas de report de l’ouverture du chantier du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

François Bonnardel avait rejeté la demande de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui souhaitait que les démarches prévues pour 2020 soient retardées pour faciliter l'accès à la métropole avant la mise en service du Réseau express métropolitain (REM).

Pas question d'attendre, avait-il rétorqué, évoquant le risque d'accroître la détérioration de l'ouvrage autoroutier où circulent, tous les jours, plus de 100 000 voitures et plus de 15 000 camions.

Québec et Ottawa annonçaient le 3 juin 2019 qu’ils allaient investir conjointement plus de 500 millions de dollars dans les travaux de réfection du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Le gouvernement du Québec souhaitait débuter les travaux sur cette infrastructure une fois le pont Samuel-de-Champlain terminé, afin d’éviter des entraves importantes sur deux axes routiers majeurs entre Montréal et la Rive-Sud, et de minimiser les impacts sur la circulation.

Les travaux dans le pont-tunnel, l'un des cinq liens autoroutiers entre Montréal et la Rive-Sud, permettront la remise en état du tunnel construit en 1967 et la modernisation de l’éclairage, des systèmes électriques et des systèmes de protection incendie.

Le projet inclut aussi la reconstruction complète de la chaussée de l’autoroute 25 entre l’île Charron et la rue Sherbrooke, ainsi que la construction d’infrastructures favorisant le transport collectif sur l’axe des autoroutes 20 et 25.

Le ministère des Transports en profitera aussi pour reconstituer l'enrochement de protection au-dessus du tunnel, victime de l'érosion subie au fil du temps.

Avec les informations de Sébastien Bovet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Infrastructures