•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

302 km en 50 heures, le nouvel exploit de l'ultramarathonien Sébastien Roulier

Sébastien Roulier en compagnie de sa fille, Noémie.

Sébastien Roulier en compagnie de sa fille, Noémie, après avoir réussi son défi de 300 km.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

L’ultramarathonien et pédiatre Sébastien Roulier a réussi le plus long défi de sa vie d’athlète : parcourir 302 km en suivant un tracé en forme de coeur traversant des municipalités de l'Estrie. Cet exploit a permis d'amasser des milliers de dollars pour l'organisme Moisson Estrie.

C’est avec le sourire et dans un calme impressionnant que Sébastien Roulier a terminé le défi. Je me sens vraiment bien, a-t-il lancé d’emblée, chaudement applaudi par des dizaines de personnes qui l’attendaient à la ligne d’arrivée.

Sébastien Roulier court en compagnie de sa fille et d'autres coureurs.

Des coureurs ont accompagné Sébastien Roulier tout au long de son parcours.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Je suis juste content de voir toute la mobilisation. C’est comme si je faisais mon tour des villages pour transporter la cause.

Le défi a commencé samedi en avant-midi, pour prendre fin lundi, un peu avant 13 heures. Pendant presque tout le parcours, des gens ont accompagné l'athlète à la course ou à vélo.

À écouter: le reportage de Marion Bérubé à Écoutez l'Estrie

La maire de Sherbrooke Steve Lussier et la députée de Sherbrooke Christine Labrie.

La maire de Sherbrooke Steve Lussier et la députée de Sherbrooke Christine Labrie ont accompagné Sébastien Roulier lorsqu'il a franchi la ligne d'arrivée.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

La course est une métaphore de la vie. Il y a des hauts et des bas. La fatigue se fait ressentir souvent en fin de parcours. À chaque journée, il y avait une fin de parcours pour pouvoir aller dormir un peu, décrit-il.

J’ai trois heures de sommeil dans mon week-end.

Une citation de :Sébastien Roulier, médecin et ultramarathonien

Sébastien Roulier explique miser sur tous les éléments positifs qui l’entourent pour réussir à trouver l’énergie pour effectuer chacun de ses défis.

C’est comme dans la vie. Si on accorde de l'importance à tout ce qui est négatif, on ne vivra pas tellement heureux. Des fois c’est juste d’entendre un oiseau chanter qui va être mon petit plaisir pour faire oublier mes douleurs.

Des milliers de dollars pour Moisson Estrie

L’activité Avançons tous en coeur a été une idée folle, affirme la directrice générale de l'organisme, Geneviève Côté, touchée par le dévouement de Sébastien Roulier.

On en est venu à dessiner un coeur sur les sept MRC que Moisson Estrie dessert. C’est une belle façon de représenter l'ampleur du territoire, poursuit-elle.

La directrice générale de Moisson Estrie Geneviève Côté.

La directrice générale de Moisson Estrie, Geneviève Côté, remercie Sébastien Roulier pour son implication, qui a permis d'amasser des milliers de dollars.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

L’objectif est d’amasser 25 000 $ pour regarnir les tablettes de l’organisme, qui reçoit de nombreuses demandes de dépannages alimentaires en cette période de pandémie. Les demandes ont d’ailleurs augmenté de 35 %.

Ça a donné un bel exemple. Rien n'est impossible dans les défis qu’on peut se lancer. On peut toujours aller un peu plus loin, même dans les périodes où ça va moins bien.

Une citation de :Geneviève Côté, directrice générale, Moisson Estrie.

Par ailleurs, des bénévoles ont récemment déposé des sacs à l'effigie de Moisson Estrie devant les résidences sherbrookoises. La collecte de denrées non périssables aura lieu prochainement.

Avançons tous en coeur, un événement annuel?

Il est possible que l’événement se répète dès l’an prochain. Sébastien Roulier avoue avoir déjà quelques idées en tête.

Elle pourrait être plus grosse, ça veut dire peut-être une journée de plus de course. La seule chose que j’aurais aimé dans mon parcours est d’aller chercher trois grandes villes qui n’y sont pas présentement : Asbestos, Lac-Mégantic et Coaticook, explique-t-il.

Sébastien Roulier est accueilli par des dizaines de personnes, devant les locaux de l'organisme Moisson Estrie.

Sébastien Roulier est accueilli par des dizaines de personnes, devant les locaux de l'organisme Moisson Estrie.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

D’ailleurs, Sébastien Roulier a déjà tracé un coeur de 385 km. Je veux toujours me dépasser. Chaque défi est le passage vers un autre défi, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !