•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déconfinement pourra aller de l'avant à Montréal

Le gouvernement du Québec s'en tient au plan de match pour la reprise des activités dans le Grand Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

La santé publique a donné au gouvernement du Québec le feu vert qu'il attendait pour passer à la prochaine étape du déconfinement du Grand Montréal.

Les commerces non essentiels ayant une porte donnant sur l'extérieur pourront rouvrir comme prévu le 25 mai, a affirmé le premier ministre François Legault. La date de cette réouverture avait déjà été repoussée à deux reprises, la situation n'étant pas maîtrisée à temps à Montréal.

Pour ce qui est des garderies de la métropole, la reprise des activités est toujours fixée au 1er juin, a aussi indiqué le premier ministre, mais le nombre de places sera restreint à 50 % de leur capacité d'accueil normale, afin de respecter les règles de distanciation physique.

François Legault reconnaît que la situation n'est pas idéale puisque des travailleurs pouvant retourner au travail pourraient se retrouver sans place pour garder leur enfant. Il fait appel à l'indulgence des employeurs. Je [leur] demande d'être compréhensifs et d'essayer de faire [le mieux possible] avec les moyens du bord, a déclaré le premier ministre.

Il a également réitéré l'importance de respecter les règles, de rester à deux mètres les uns des autres. Il a aussi recommandé « très fortement » à tout le monde de porter le masque dans les transports en commun et, a-t-il ajouté, dans les commerces.

Les épiceries pourront rouvrir le dimanche

Les changements temporaires aux heures et aux jours d’admission imposés par le gouvernement aux établissements commerciaux prendront fin une semaine plus tôt que prévu. Ainsi, à compter du dimanche 24 mai, la réglementation habituelle concernant les heures d’ouverture des commerces s’appliquera de nouveau à tous les établissements commerciaux actuellement autorisés à ouvrir leurs portes.

Parmi les exceptions, on retrouve les commerces du Grand Montréal ayant pignon sur rue – qui devront patienter un jour de plus – et les boutiques et grands magasins de tous les centres commerciaux, partout dans la province, qui n'ont pas d'accès direct à l'extérieur et qui resteront fermés jusqu'à nouvel ordre, a fait savoir par voie de communiqué le ministère de l'Économie et de l'Innovation.

Reprise graduelle des chirurgies

De son côté, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a fait savoir que les chirurgies non urgentes qui ont été reportées en raison de la pandémie reprendront progressivement dans les hôpitaux du Québec. Les autorités évaluent à 68 000 le nombre de chirurgies qui ont été reportées en raison de la crise de la COVID-19.

Un calendrier détaillé sera dévoilé bientôt, a affirmé Mme McCann, en précisant que dans les régions froides, la reprise sera rapide et atteindra 100 %.

Dans les régions de l’Outaouais, de la Capitale-Nationale, de la Mauricie et dans le Centre-du-Québec, qui sont dans une situation « mitoyenne », car on y observe un peu plus de transmission communautaire, la reprise se fera à environ 70 %.

Finalement, on prévoit une reprise plus lente dans le Grand Montréal, au rythme d’environ 40 %. Le ministère étudie toutefois plusieurs options pour pouvoir pratiquer plus d'opérations, comme prolonger les heures du bloc opératoire, tant en semaine que pendant la fin de semaine, revisiter des ententes avec des cliniques privées dans la métropole ou transférer des patients montréalais vers d'autres régions.

Plus de souplesse pour les rassemblements

En vue du déconfinement, la santé publique compte aussi dévoiler dans les prochains jours des lignes directrices plus précises concernant les rassemblements. Si les gens se ruent et ne respectent pas les 2 mètres [de distance], c'est problématique, a mis en garde le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Toutes sortes de modèles sont étudiés actuellement par la santé publique, comme le modèle des bulles familiales, le modèle des amis avec un pairage exclusif ou le modèle où l'on peut changer de personnes pour ne pas voir les seuls mêmes amis, a-t-il évoqué.

On est en train de faire cette analyse-là [...]. On va essayer de trouver la façon de faire qui a le minimum d'impact.

Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Du côté du bilan, les nouvelles sont « plutôt bonnes », selon le premier ministre Legault.

Le Québec vient d'enregistrer le nombre de décès dus à la COVID-19 le plus bas depuis le 12 avril, soit 34 nouveaux décès, ce qui porte le total à 3596.

On compte 707 cas de plus dans la province, ce qui porte le total à 43 627.

Le nombre d’hospitalisations est de 1771, soit 5 de plus, alors que le nombre de personnes en soins intensifs est de 179, soit 4 de moins. On compte 12 045 personnes rétablies.

Des centaines de dénonciations en moins de 48 heures

En deux jours seulement, la boîte de réception de onvousecoute@msss.gouv.qc.ca (Nouvelle fenêtre) a reçu 836 courriels de travailleurs de la santé qui voulaient signaler officiellement, mais en toute confidentialité, les situations inacceptables qu’ils subissent au travail.

Les sujets abordés dans ces messages sont nombreux, selon la ministre McCann : les primes, les conditions de travail, les équipements de protection individuelle, le manque de personnel, les transferts entre les zones chaudes et les zones froides, le dépistage, les mesures de prévention et de contrôle des infections, les vacances et la détresse qui est vécue par le personnel.

Elle soutient que des réponses à ces courriels seront envoyées à compter de mardi.

Nous avons un intérêt très, très important pour toutes ces demandes qui nous sont faites, et elles vont être traitées très rapidement. Je vais vouloir avoir un rapport très complet sur les suivis qui vont être faits et les rectificatifs aux bons endroits qui vont être faits, a-t-elle déclaré lors du point de presse.

L'exercice avait comme objectif, selon la ministre, de briser l'omerta qui règne dans certains milieux, mais il avait été dénoncé par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui estime que le gouvernement connaît déjà les problèmes et même les solutions qui lui ont été proposées pour les régler.

François Legault a par ailleurs salué le retour au travail de 608 travailleurs de la santé, entre autres à Montréal et à Laval, où environ 5000 d'entre eux sont encore absents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique