•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les jardins communautaires seront tous accessibles d'ici la fin de la semaine

Un homme arrose ses plantes dans un jardin communautaire.

D’ici la fin de la semaine, les 97 jardins communautaires de Montréal devraient être accessibles aux citoyens.

Radio-Canada

D’ici la fin de la semaine, les 97 jardins communautaires de Montréal devraient être accessibles aux citoyens. Les règles d’hygiène qui les régissent seront beaucoup plus strictes cette année et viseront à permettre la distanciation.

Des rendez-vous seront notamment donnés aux jardiniers pour éviter que trop de gens se croisent sur les sites.

L’objectif est d’ouvrir l’ensemble des jardins avec des rotations. Par exemple, les jours pairs, c’est des gens qui ont des lots pairs qui peuvent venir. On fait des plages horaires pour éviter que les gens se croisent, a expliqué en entrevue à ICI RDI Laurence Lavigne Lalonde, responsable de l’agriculture urbaine au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Du désinfectant sera disposé dans l’ensemble des jardins. On y trouvera aussi, dans les plus grands espaces, des lavabos à pédales pour que les gens puissent se laver les mains.

On demande également aux citoyens qui le peuvent d’apporter leurs outils pour éviter les prêts qui ont cours habituellement dans les jardins. Quant à ceux qui n’en possèdent pas, ils peuvent toujours utiliser les outils fournis par la Ville, mais devront les désinfecter ensuite.

Les gens de 70 ans et plus, ceux qui présentent des symptômes de la COVID-19 et ceux qui sont en attente d’un résultat de test sont priés de ne pas se rendre dans leur jardin. Mme Lavigne Lalonde précise que ces personnes ne perdront pas leur lot si c’est le cas, et que dans plusieurs arrondissements, il sera possible de prêter leur portion de terrain à quelqu’un d’autre pour qu’il jardine à leur place.

Aucune nouvelle inscription n’était acceptée cette année, ce sont donc seulement les jardiniers inscrits l'année dernière qui auront accès à un potager.

La Ville se réjouit de pouvoir offrir une plus grande sécurité alimentaire ainsi qu’un exutoire psychologique et physique aux Montréalais.

On ne se voyait vraiment pas passer un été à dire aux citoyens qu’ils ne pouvaient pas avoir accès à leur jardin. […] Ce n’est pas tout le monde qui a accès à une cour ou à un chalet, explique Mme Lalonde.

Et surtout en cette période où on demande de ne pas quitter la région, avoir accès à un espace extérieur, se mettre les mains dans la terre, c’est vraiment bon pour la santé mentale, pour la santé physique.

Laurence Lavigne Lalonde, responsable de l’agriculture urbaine au comité exécutif de la Ville de Montréal

Les jardins communautaires montréalais ont commencé à ouvrir graduellement depuis le 4 mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Coronavirus